« La priorité de ce gouvernement est d’accorder des permis pour les jeux de hasard. Durant mes huit ans au gouvernement, nous n’avons octroyé aucun permis pour les casinos. Ki kantite lager nou pa finn lager avek la mafia… Nous allons déclarer une guerre sans merci contre les jeux de hasard ». Propos du ministre des Finances désigné de l’Alliance Lepep, Vishnu Lutchmeenaraidoo, lors d’un congrès nocturne à Belle Vue Maurel hier. Pour sa part, sir Anerood Jugnauth a appelé la population à prendre ses responsabilités lors des prochaines élections générales.
L’île Maurice d’aujourd’hui est remplie de casinos, de maisons de jeu et autres, déplore Vishnu Lutchmeenaraidoo. « Tou kiksoz malprop ki nou pale samem ena — ladrog, la prostitision ek zwe. Loto pa gouvernman sa, li dan lamin sekter prive », a-t-il lancé, avant d’annoncer son intention de prendre des mesures pour contrôler et réglementer les jeux de hasard. « Nous allons empêcher leur prolifération de région en région ». Il affirme qu’en 1983 le Premier ministre d’alors sir Anerood Jugnauth et lui-même avaient empêché la population de devenir une nation de « zougader, parski sa li kont tou disiplinn, tou travay, tou responsabilite ».
Auparavant, le candidat de l’Alliance Lepep dans la circonscription N° 7 (Piton/Rivière-du-Rempart) a déclaré que le pays n’a jamais été autant menacé, « cela à cause de deux leaders qui ont décidé d’eux-mêmes qu’il devrait y avoir un 60-0 aux prochaines élections et ce, dans leur intérêt personnel ». Il a poursuivi : « Mais, ces deux leaders ont oublié ki lakrwa li dan ou lamin e se ou ki vote. » Pour lui, et Navin Ramgoolam et Paul Bérenger ont tous deux oublié que la voix du peuple est la voix de Dieu. « Si ces deux leaders reviennent au pouvoir, nous n’avons aucune garantie qu’après voir amendé la Constitution, il n’y aura pas de crise permanente dans le pays ». Il demande à la population de prendre l’engagement « de barrer la route à ces deux leaders qui veulent kokin pouvwar ».
Une heure plus tard, Vishnu Lutchmeenaraidoo était à Cottage où il a expliqué à son auditoire que lui-même et SAJ ne peuvent rester les bras croisés et fermer les yeux face aux dangers que représentent le MMM et le PTr. « Ils veulent faire un coup d’État électoral. S’ils réussissent, nous sommes finis », a-t-il lancé à la foule.
Pour sa part, sir Anerood Jugnauth a cité un rapport de la Banque mondiale pour dire que les Mauriciens pauvres sont devenus plus pauvres et les riches plus riches depuis 2005. « Si cette situation persiste, il n’y aura plus de petits planteurs dans le pays et ceux qui vendent leurs terres ne pourront plus les acheter à nouveau. Voilà où Navin Ramgoolam est en train de mener la population ». Il a poursuivi pour parler du problème d’eau dans le pays, « me priorite Ramgoolam se kart didantite ek metro leze. Li pe rod met lakord dan nous likou, li pe ale ».
L’ancien président de la République a également évoqué l’achat d’avions par Air Mauritius, l’insécurité, la criminalité et la dégradation des moeurs dans le pays. Le troisième candidat de l’Alliance Lepep dans cette circonscription, Ravi Rutnah, et l’ancien MMM Oodaye Lochun ont également pris la parole à ces deux congrès.