Depuis le 16 décembre, six belles danseuses étrangères se déhanchent et usent de leurs charmes pour séduire le public et remporter la finale de la Belly Dance Competition, qui se tiendra au cinéma Star de Bagatelle. Alla Kushnir, originaire d’Ukraine, raconte l’histoire de ces mouvements de hanches sexy et de ces regards parfois érotiques, qui sont les touches maîtresses de la danse du ventre.
Elles sourient, jouent du regard… et les hommes restent figés. Elles se penchent en arrière, secouent leurs longs cheveux. À droite, puis à gauche. La musique de fond fait voyager, elle rappelle l’Égypte. Là où se trouve le coeur des déhanchés sensuels.
Originaire d’Ukraine, Alla Kushnir, chorégraphe et organisatrice de concours en Ukraine, conte la danse du ventre, tel un livre. Gamine, elle découvre cet art à la télé. Elle est subjuguée. La souplesse des danseuses l’attire. “L’apprentissage de la danse du ventre doit se faire à la source. Là où tout a commencé. Je me suis envolée pour l’Égypte, il y a dix ans. Mon coeur y est resté. Dans ce pays, les danseuses n’apprennent pas simplement à impressionner les hommes. L’Égypte transforme la danseuse, mentalement et physiquement, afin qu’elle soit confiante dans ses possibilités”, confie la danseuse de 26 ans.