Sharone Clair et Sandrine Berry sont désormais fixées quant au rendez-vous des finales des championnats du monde de boxe française-savate. Cette échéance se déroulera le 5 décembre prochain à Amiens en France. La première nommée, évoluant dans la catégorie -75 kg, sera aux prises avec la Croate Nives Radic, alors que Sandrine Berry défiera la Tunisienne Wided Younsi chez les +75 kg. Une troisième finale sera à l’affiche et opposera la Française Adeline Robin à la Cubaine Cynthia Gonzalès chez les -52 kg.
Les deux tireuses mauriciennes avaient acquis directement leur visa pour ces finales lors des éliminatoires tenues à La Roche sur Yon (France) en juin dernier. Reste que leur tâche ne s’annonce guère de tout repos vu le palmarès de leurs adversaires. Nives Radic, sociétaire de l’Ultimate Scorpion Team, excelle dans les disciplines pieds-poings, notamment en boxe anglaise, kick-boxing, taekwondo et Mixed Martial Arts. À 30 ans, elle a su se montrer à la hauteur de la situation dans toutes ces disciplines et devrait aborder la finale mondiale dans la peau de la favorite.
De son côté, Wided Younsi, qualifiée de star tunisienne de la boxe féminine, sera à la recherche d’une troisième consécration mondiale. Elle qui s’était imposée avant la limite face à la Croate Ksenja Kopek lors de sa dernière finale mondiale. Également pratiquante de boxe anglaise, la Tunisienne avait décroché la médaille d’or lors de la Coupe du Monde à Rome.
Sharone Clair, sociétaire du Club de Pailles, et Sandrine Berry, membre du Club de Grande Rivière, pourront-elles tenir la gageure ? L’entraîneur national, Kersley Visanjoue, s’attend qu’elles relèvent le défi, bien que la partie s’annonce ardue. « Certes, les deux s’entraînent à un rythme régulier de cinq fois la semaine au club de Borstal. Toutefois, elles manquent de sparring-partners. Les démarches effectuées auprès de La Réunion se sont révélées infructueuses vu notre manque de budget ».
Qui plus est, le dossier présenté au ministère de la Jeunesse et des Sports concernant le déplacement en France n’a pas encore été approuvé. Il est à noter qu’en 2011, Anne-Jelina Bégué avait disputé la finale mondiale en Italie et s’était inclinée face à une Japonaise.