Au Bahai Convention Centre, Belle-Rose, une exposition sur la vie et les enseignements de ces deux messagers divins sera ouverte au public à compter du 29 octobre, 2019

Bureau des Affaires

extérieures de la Foi bahá’íe

Le 29 et le 30 octobre 2019, dans d’innombrables contextes et lieux à travers le monde, les Bahá’ís vont célébrer respectivement le 200e anniversaire de la naissance de deux Luminaires Jumeaux, le Báb et Bahá’u’lláh.

Le Báb, prophète et précurseur de Bahá’u’lláh, prépara Ses disciples et les exhorta dans la plupart de Ses écrits à accepter, sans la moindre hésitation, « Celui que Dieu rendra manifeste ».

Le Báb naquit à Shiraz dans le sud de la Perse. Il était Siyyid, c’est-à-dire descendant du prophète Muhammad.

Très jeune enfant, Il apprit à lire et reçut l’éducation élémentaire traditionnelle dans Son milieu. Adolescent, Il était renommé pour le charme de Ses manières, une piété exceptionnelle et une grande noblesse de caractère. Quand Il atteignit Sa 25e année, Il déclara que, sur un ordre divin, Dieu le Très Haut L’avait élu « Báb ». Il voulait exprimer par ce terme « Báb » qu’Il était « la Porte », la voie d’accès de la grâce menant à un Être encore caché derrière le voile de gloire, possesseur de perfections innombrables et sans limites, auquel des liens d’amour Le rattachaient et dont la volonté L’animait.

À la suite de cette déclaration du Báb et de la rapidité avec laquelle les gens de toutes classes, riches et pauvres, mullahs, érudits et ignorants répondaient à Ses enseignements, une vague d’opposition et d’extermination devint de plus en plus implacable de la part du clergé et de l’État, culminant au martyre du Báb Lui-même et au massacre de plusieurs milliers de Ses disciples.

De toutes ces souffrances et ces persécutions atroces émergea, comme l’avait prédit le Báb, la Foi bahá’íe qui s’est depuis répandue à travers le monde. La mission primordiale du Báb était de préparer la voie pour la prochaine Manifestation de Dieu, Bahá’u’lláh (la Gloire de Dieu), dont la mission était de poser les fondements spirituels aussi bien qu’institutionnels pour l’avènement de l’unité du genre humain et l’établissement de la paix promise depuis si longtemps dans toutes les grandes religions du monde.

Sur la pente du Mont Carmel, le Sanctuaire au dôme doré, où sont enterrés les restes mortels du Báb, domine un vaste ensemble d’édifices et de somptueux jardins, constituant le centre spirituel et administratif de la Foi bahá’íe.

Au Bahai Convention Centre, Belle-Rose, une exposition sur la vie et les enseignements de ces deux messagers divins sera ouverte au public à compter du 29 octobre, 2019