• Deux coffres-forts remplis d’argent, des voitures de luxe et une moto de sport mis sous scellés
  • Sept opérations parallèles par l’ICAC ce mardi dans les faubourgs de Port-Louis

« C’est la plus grosse saisie de biens effectuée par l’ICAC pour un seul trafiquant de drogue », nous a confié un haut gradé de cette institution hier. L’équipe de Navin Beekarry a gelé le patrimoine financier du trafiquant de drogue Ricardo Agathe, alias Tipom, et qui est estimé à Rs 40 M. Ce quadragénaire de Sainte-Croix, arrêté par l’ADSU en avril dernier pour trafic de Rs 19 M d’héroïne, est soupçonné de travailler pour le caïd Peroumal Veeren.

Ricardo Agathe n’est pas un inconnu de l’ICAC car ce marchand de fruits confits roule sur l’or. Depuis plus de quatre ans, les tentatives de l’ICAC et de l’ADSU pour faire geler son patrimoine financier se sont toujours soldées par des résultats non satisfaisants. Il y a quatre ans, une somme de Rs 2,7 M a été retrouvée dans sa salle de bains et Rs 3,4 M, dissimulées entre des magazines, dans sa BMW.

Le suspect est resté silencieux. À l’époque, les autorités estimaient que les biens qu’il possédait étaient dix fois plus que la somme saisie. Il a d’ailleurs été condamné pour plusieurs délits, dont blanchiment d’argent ou encore possession de Subutex. Ricardo Agathe s’est à nouveau fait pincer lors d’une opération de “controlled delivery” en avril lorsqu’il a débarqué à Flic-en-Flac pour récupérer 81 boulettes d’héroïne auprès du Sud-Africain Mabandha Ncamiso Ngwena, qui entre-temps a été arrêté à l’aéroport SSR.

Depuis plusieurs semaines, l’ICAC a multiplié les démarches pour obtenir des informations sur ses biens. « Cet exercice n’a pas été facile car il utilisait des prête-noms », indique un enquêteur. Avec l’aide de la Special Supporting Unit et du Groupement d’Intervention de la Police mauricienne, les enquêteurs de la commission anti-corruption ont perquisitionné sa maison, à Sainte-Croix. Cet exercice s’est déroulé en présence de son épouse Christine Agathe.

D’emblée, l’ICAC a saisi deux coffres-forts, renfermant près d’une somme de 3 M en roupies et devises étrangères, aussi bien qu’une chaîne en or sertie de diamants dont la valeur marchande est de Rs 1,5 M.

Poursuivant son opération dans différents lieux, l’ICAC a mis la main sur sept véhicules de luxe : une BMW X6, une Mitsubishi Pajero, dont les sièges sont en cuir avec à l’intérieur un système de sonorisation dernier cri relié aux quatre portes et un écran LCD, une Mercedes SLK 200, une Audi A3 décapotable, une Mazda RX-8, une Mitsubishi L100, et une moto Honda CBR 1000.

L’ICAC a également mis sous scellés le pensionnat Kupy, à Baie-du-Tombeau, que gère le couple Agathe. Ce lieu est soupçonné d’abriter des activités liées au trafic de drogue. Tous ces véhicules ont été emmenés au Réduit Triangle et mis sous séquestre. Christine Agathe a été interrogée sur tous ces biens et n’a souhaité donner aucune déclaration à ce sujet. Elle a été arrêtée et sera inculpée en justice ce mardi pour blanchiment d’argent. L’ICAC compte solliciter un ordre de la Cour suprême pour geler les comptes bancaires du couple.

Par ailleurs, l’ICAC a démarré plusieurs opérations simultanées dans les faubourgs de la capitale ce matin. Selon nos renseignements, les enquêteurs sont à la recherche de suspects ayant accepté de servir de prête-noms pour le trafiquant de drogue Ricardo Agathe. Une autre source au Réduit Triangle avance que cet exercice concerne un réseau de drogue très actif dans ces régions de Port-Louis. Ces opérations devraient prendre fin cet après-midi. D’autres saisies de biens et des interpellations ne sont pas à écarter.