Sada Curpen fait face à un procès en Cour intermédiaire sous deux accusations de blanchiment d’argent.

Les délits qui lui sont imputés pour ce procès datent du 7 et du 9 mars 2010. Selon les enquêteurs, le 7 mars 2010, Sada Curpen avait été arrêté à l’aéroport de Plaisance en possession de 28 800 euros et de Rs 43 550, dont la police suspecte être des sommes d’argent obtenues illégalement suite à la commission d’un délit. La police avait aussi saisi une somme de Rs 285 000, le 9 mars 2010, à son domicile, à Bois-Pignolet, Terre-Rouge. Il a plaidé non coupable des accusations portées contre lui.

Lors des plaidoiries, Me Assad Peeroo avait argué que son client n’avait jamais été informé des actes d’accusations qui pèsent sur lui, ce qui constitue une violation de ses droits constitutionnels. La poursuite, représentée par Me Asha Ramano-Egan, avait pour sa part fait savoir que c’est à l’accusé de prouver que l’ar- gent retrouvé sur lui n’émane pas d’un acte criminel. La ma- gistrate Navina Parsooramen a fixé le jugement au 28 mars.