Ayant travaillé pour le magazine National Geographic Traveller, et également fondatrice du site Mr & Mrs Smith, Juliet Kinsman a animé, lundi au Lux Morne, un atelier d’écriture autour des voyages. Pour cette journaliste-blogueuse, le meilleur moyen de tenir un blog ou d’écrire une histoire sur ses voyages est d’« always connect with your destination ».
Juliet Kinsman est la fille d’un diplomate. Ayant toujours aimé lire et écrire, il était évident dans un premier temps pour elle d’embrasser la carrière de journaliste. « J’aime bien les histoires, les lieux », relate la journaliste-blogueuse au Mauricien. Fondatrice du site Mr & Mrs Smith, Juliet Kinsman a, en outre, travaillé pour le magazine National Geographic Traveller. « Une de mes anecdotes est reliée à un “human story” lorsque j’ai visité le Sri Lanka. Je marchais dans un champ et une grand-mère qui ne comprenait pas ma langue n’a fait que me sourire et, à la fin, elle m’a pris la main et l’a serrée très fort comme pour me faire comprendre qu’il n’y avait aucune barrière de langues. This human touch convey a lot of emotions. »
Animant un atelier d’écriture au Lux Morne, lundi, Juliet Kinsman a insisté pour que les participants s’informent de l’histoire du lieu. « C’est important même si vous n’êtes pas du pays de connaître son histoire, son patrimoine, la manière de vivre des gens. Pour qu’un voyageur s’imprègne d’un pays, il lui faut se mettre dans la peau des gens qui y résident », déclare-t-elle avec, en toile de fond, la montagne dominante du Morne, patrimoine de l’humanité.
« It’s all in the headline, poursuit Juliet Kinsman. Keep it simple. Don’t forget the grammar. Keep in mind why you want to be a travel writer or how to be a travel writer. And most of all give the reader a reason to read. Always remember that the best thing to improve your writing is read and make notes. » Elle cite au passage Ernest Hemingway, qui disait : « My aim is to put down on paper what I see and what I feel in the best and simplest way. »
La technique du reportage de Juliet Kinsman consiste à mettre tous les sens en éveil. « Un journaliste ou un travel editor est un observateur de la vie et de par ses écrits, ses émotions, il parvient à raconter une histoire à son lecteur et à le faire vivre la même intensité d’émotions. C’est cela la force de l’écriture. When people travel, they must connect with the destination and that’s the aim of my workshop. »
Les participants se laissent donc imprégner des odeurs, des couleurs, s’extasient face à la mer, se laissent bercer par les vagues ou par ce hamac planté dans l’eau. Parlant de Maurice, Juliet Kinsman trouve intéressant de s’exprimer à la fois en anglais et en français. « C’est très polyvalent, votre presse est à la fois riche et diversifiée, on part sur des faits divers, des human stories, des rencontres, des portraits, de la cuisine, des hôtels ». Quant à elle, « I write for a travel magazine and I cultivated a unique understanding of what makes a hotel special and how to express that in words. I share stories of sustainability in travel on Bouteco.com and I edit the magazines for Lux ».
L’atelier d’écriture de Juliet Kinsman se poursuit au LUX* Belle Mare, le 20, 21 et 22 juillet, et ce, au coût de Rs 1 000. Pour s’inscrire, contacter l’hôtel directement.