Le ruling sur la motion présentée par Mes Saïd et Arshad Toorbuth, les avocats de Siddick Chady dans l’affaire Boskalis, réclamant l’arrêt du procès pour abus de procédures était attendu ce matin. Mais la magistrate Wendy Rangan, siégeant en Cour intermédiaire, a demandé plus de temps pour étudier le dossier et le ruling a ainsi été renvoyé au 5 septembre.
Lors des dernières auditions dans le cadre des débats sur cette motion, les hommes de loi de Siddick Chady s’étaient intéressés au voyage effectué par l’inspecteur Rughoonundun en Suisse le 22 avril 2012 pour consigner les dépositions de Jan Cornelius Haak, le représentant de Boskalis International bv et Baggermaatschappij, deux sociétés qui font partie du groupe Boskalis. Me Saïd Toorbuth a tenté de démontrer qu’il y a eu plusieurs failles dans le déroulement de l’enquête. L’inspecteur avait concédé en Cour  que la police n’avait pas sollicité la permission des autorités suisses pour mener une quelconque enquête dans ce pays.
Rappelons que Siddick Chady, ancien Chairman de la Mauritius Ports Authority et Prakash Maunthrooa, ancien directeur général de cet organisme, sont accusés de corruption et d’entente délictueuse autour de l’allocation à Boskalis en 2006 d’un contrat de dragage dans le port. La firme néerlandaise avait obtenu le contrat pour un montant de Rs 439 M. Me Saïd Toorbuth a évoqué des irrégularités dans l’enquête policière alors que Me Roshi Badhain, lui, estime que la poursuite veut à tout prix obtenir la condamnation de son client.