Chaque hiver nous y avons droit. Gastro, rhume, angine, rhino, bronchite ou grippe…, les petites affections accompagnant l’hiver sont nombreuses et déjà, la liste des patients s’allongent dans les centres de santé. Si certains de ces maux, aussi gênants soient-ils, passent après quelques jours, d’autres laissent des traces… A l’instar du fameux bouton de fièvre. Aussi appelé herpès labial, le bouton de fièvre, apparaissant généralement autour de la bouche et sur les lèvres, s’il ne relève pas d’une infection grave, est inesthétique et très contagieux et dans certains cas, douloureux, gênant… Une fois contracté, le virus dort dans l’organisme, et ne sort que dans certaines circonstances, comme dans des moments de fatigue, de stress… et disparaissent spontanément après 1 à 2 semaines. Voici quelques solutions pour vous débarrasser de ce compagnon au plus vite, c’est-à-dire au moment des premiers symptômes.
Le virus à l’origine des boutons de fièvre, connu également sous le nom de feu sauvage, est le virus de l’herpès simplex du type I, un cousin du virus de l’herpès simplex du type II qui est responsable de la maladie génitale bien connue. 65 % d’entre nous sommes porteurs de ce virus, qui se transmet par contact direct avec les lésions ou la salive d’une personne atteinte. La première infection a souvent lieu dans l’enfance et passe inaperçue. Dans nombre de cas, le bouton de fièvre peut rester latent sans se manifester. En effet, le virus réside généralement dans un état de dormance à l’intérieur des cellules nerveuses du corps. Le système immunitaire est normalement capable de garder le virus en état d’inactivité. Toutefois, lorsqu’une personne infectée est exposée à un facteur déclenchant ou si son système immunitaire est affaibli – en cas de temps froid, de fatigue, d’une fièvre, des menstruations, d’une tension mentale ou physique, d’une irritation physique des lèvres, d’une surexposition au soleil… – le virus se multiplie alors rapidement, puis il se propage le long des cellules nerveuses pour ressortir sur la peau. Ce phénomène se traduit par une sensation caractéristique de picotements et de rougeurs inhabituelles autour des lèvres dans les 24 heures précédant l’apparition des vésicules (cloques), y compris une brûlure, une douleur ou un engourdissement. Il s’agit d’un signe précurseur de l’apparition de boutons de fièvre à cet endroit. Pendant quelques jours, les vésicules laissent échapper un liquide clair qui va ensuite sécher pour former une croûte jaune en 3 à 5 jours environ. Le phénomène s’accompagne généralement d’un peu de douleur pendant les premiers jours qui suivent l’apparition des boutons de fièvre, mais la douleur disparaît souvent pendant la formation de la croûte. Si le traitement est appliqué rapidement, on peut se débarrasser du bouton de fièvre dans les 10 à 14 jours. 
Des symptômes clairs et évidents
Une fois que les vésicules ne sont plus douloureuses ou qu’elles forment une croûte, la personne atteinte n’est plus contagieuse. Mais avant cela, on peut  contracter le virus si on entre en contact direct avec le bouton de fièvre ou le liquide qu’il contient, porteur d’un grand nombre de particules du virus. Il suffit simplement de serrer la main d’une personne qui a touché ses vésicules. Ou bien d’utiliser une brosse à dents, une tasse, un ustensile de cuisine, une débarbouillette, une serviette, un rouge à lèvres ou tout autre article personnel contaminé par le liquide du bouton de fièvre.
Les boutons de fièvre présentent des symptômes clairs et évidents, si bien qu’il n’est pas nécessaire de procéder à une batterie de tests. Il est rare qu’il soit nécessaire de consulter un médecin. Toutefois, mieux vaut voir un médecin si vous constatez la moindre rougeur ou douleur dans l’oeil, une fièvre supérieure à 38 °C ou un liquide blanc jaunâtre épais s’écoulant des vésicules. Il pourrait s’agir d’une infection bactérienne. Le médecin peut vérifier si le liquide qui s’écoule des vésicules contient des bactéries. Il faut également consulter un médecin si les lésions durent plus de 14 jours, si elles surviennent plus de 6 fois par année ou si le bouton de fièvre se manifeste en même temps qu’une maladie qui affaiblit le système immunitaire. Chez les personnes qui ont souvent des boutons de fièvre graves ou dont le système immunitaire est affaibli, le médecin peut prescrire un traitement médicamenteux de façon continue afin d’inhiber le virus.
Des règles d’hygiène
Il n’existe aucun moyen connu pour guérir les boutons de fièvre, qui une fois contracté, reste dans le corps. La plupart des gens n’ont pas besoin de traitement, étant donné que cette affection disparaît d’elle-même. Cependant, si on ne peut pas éliminer le virus, certains médicaments, que l’on retrouve en vente libre en pharmacie et qui sont d’autant plus efficaces s’ils sont appliqués tôt, c’est-à-dire dès les premiers symptômes (picotements…), peuvent s’avérer utiles pour procurer un soulagement. Ces soins locaux, disponibles sous forme de liquide, de pommade, de gel ou de baume, soulagent rapidement et forment sur la lésion un film isolant qui réduit les risques de contamination. De même, pour éviter les risques de contamination et de récidive, il est aussi important d’adopter certaines règles d’hygiène (voir hors texte).  
Astuces de grand-mère
Certaines astuces de grand-mère aident aussi bien à se débarrasser des boutons de fièvre. Au menu : l’oignon et le miel… Dès les premiers picotements, appliquez de la glace 10 minutes sur la lèvre. L’éruption des vésicules en sera diminuée. Frottez aussi le bouton, plusieurs fois par jour jusqu’à la fin des démangeaisons, avec un oignon cru coupé en , cela soulage, assainit et aide à lutter contre l’envie de gratter les lésions. Vous pouvez également, pour raccourcir la durée, badigeonner le bouton de tisane d’hamamélis 3 à 4 fois par jour. Certaines personnes préconisent une petite dose de miel sur le bouton de fièvre que vous laisserez poser 10 à 15 min. Rincez doucement. A recommencer 3 fois/jour jusqu’à disparition complète.