Champion sortant dans la catégorie -75 kg et désigné meilleur boxeur lors de la dernière édition, Lendo Samoisy ne défendra pas son titre. Lors des demi-finales des championnats nationaux Elite de boxe hier soir à Vacoas, le représentant de Port Louis, opposé à Marcus Amene, a été arrêté par décision médicale au troisième round. Et ce, en raison d’une blessure à l’arcade sourcilière. De ce fait, Marcus Amene tentera de lui succéder au palmarès en affrontant Aniel Lisette en finale demain après-midi dans la cour de la municipalité de Curepipe.
Hormis ce renversement et la controverse entourant le verdict du combat ayant mis aux prises Jordy Vadamootoo à Olivier Laverdure (voir hors-texte), les autres résultats ont été plus ou moins conformes à la logique. C’est ainsi que Fleurot Louis a logiquement repoussé le challenge de Ronnie Pierre-Louis dans la catégorie 46-49 kg pour un remake de la dernière édition face à Donovan Gérie. Le boxeur de Rodrigues tentera ainsi de conserver son titre. Remake également chez les -81 kg entre Cédric Olivier et Kennedy St Pierre. Le premier nommé a expédié au tapis Georges Marisson grâce à un direct au menton dès le round initial, et l’arbitre a ainsi mis un terme au combat. De son côté, St Pierre a forcé François Ravane à l’abandon au deuxième round.
Champion en exercice, Cédric Olivier espère rééditer la prestation de la saison dernière, quand il s’était imposé d’un point. « Kennedy et moi partons avec des chances égales. Cette fois, nous évoluerons dans un autre contexte, soit sans casque. Reste que je suis prêt à tout donner ». De son côté, Kennedy St Pierre s’attend à mieux cette fois. « Le mieux préparé fera la différence. Je me suis beaucoup investi et j’espère obtenir ma revanche tout en m’attendant à un combat très dur ».
Une des demi-finales les plus acharnées aura été celle opposant Merven Clair à Jonathan Ramchurn chez les -69 kg. Le premier nommé a mis la pression d’entrée, tandis que Ramchurn est passé sérieusement à l’offensive à partir de la deuxième reprise. Les deux protagonistes se sont donnés à fond, et les juges ont tranché en faveur de Clair qui retrouvera Jean-Luc Rosalba en finale. Un autre combat au parfum de confirmation et de revanche, du fait que Clair s’était imposé lors du gala tenu à Roche Bois en décembre dernier, tout en obtenant le titre de meilleur boxeur. « J’évoluais alors devant mon public, et je m’attends à une opposition encore plus solide du fait que Rosalba possède puissance et rapidité. Je tenterai de compenser cela par ma technique, tout en montrant fort appliqué. »
La prestation d’Hussein Mohungoo, boxeur mauricien évoluant en Angleterre, était également suivie de près. Opposé à Jonathan Pavillon chez les -64 kg, celui qui a disputé une quinzaine de combats à l’étranger et qui s’entraîne sous la supervision de Sébastien Glazier a fait montre d’une bonne garde et d’une technique certaine pour forcer la décision en sa faveur. Toutefois, il n’était pas réellement satisfait de sa prestation.
« Le changement de température et le décalage horaire n’ont pas été en ma faveur. Toutefois, je m’adapte graduellement et mon but se trouve être de disputer un maximum de combats internationaux pour ensuite me retrouver aux Jeux Olympiques. » En finale, il croisera le fer avec Kenny Pottier, qui s’est révélé expéditif lors de son affrontement face à Jean Prosper.