En attendant que la Grande-Bretagne ne se décide d’actionner le “Brexit Button”, l’attention reste encore braquée sur le taux de change de la roupie par rapport à l’euro, la livre sterling et le dollar américain. Que ce soit l’euro ou encore la livre sterling, les taux indicatifs sont encore éloignés du seuil psychologique post-Brexit, défini dans les milieux d’affaires autorisés comme susceptible de faire partie d’un “Zero Sum Game” pour l’économie mauricienne, soit un euro s’échangeant à Rs 41 et un dollar américain valant en moyenne Rs 36.
En ce 1er juillet, la monnaie européenne est cotée au tableau des Consolidated Indicative Exchange Rates de la Banque de Maurice à Rs 38,8139 à l’achat, contre Rs 39,5563 le jour du référendum sur le retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. La principale crainte exprimée par les opérateurs économiques est que l’évolution du taux de change de l’euro est un facteur des plus déterminants par rapport aux recettes d’exportations et dans l’industrie du tourisme pour le prochain semestre avant que les difficultés de Market Access ne soient “compounded” du fait des prochaines négociations de Londres avec Bruxelles au sujet des accords commerciaux à venir.
Du côté de la livre sterling, la situation semble pire pour les entreprises qui sont orientées à 100% sur la Grande-Bretagne. Comparativement au 1er juillet de l’année dernière, la monnaie de Sa Majesté a été délestée de Rs 7,75. Ce matin, la livre sterling vivote encore loin sous la barre des Rs 50, soit à Rs 46,5861, au tableau d’affichage de la Banque de Maurice, contre Rs 51,6258 jeudi dernier, soit avant l’onde de choc suscitée par le Brexit.
Des spécialistes en matière de change avancent que, dans la conjoncture politique et économique, la livre sterling pourrait difficilement revenir sur le terrain perdu, soit Rs 5 depuis la fin de la semaine dernière, d’autant plus que les derniers commentaires, hier soir, du gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, sur l’éventualité d’un Stimulus Package en Grande-Bretagne pour contrecarrer toute récession économique, sont venus s’ajouter encore aux malheurs de la livre sterling sur le marché international du change.
En ce qui concerne le billet vert américain, il est coté juste au-dessus de la barre des Rs 35 alors qu’il y a un an, il était vendu à Rs 34,6482. Tout renchérissement du dollar américain par rapport à la roupie pèsera lourd dans la note d’importations de Maurice, le seul point positif étant que le cours mondial du baril de pétrole, même s’il y a un rajustement, est toujours sous la barre des USD 50. Ce matin, le Benchmark US Crude Oil était passé au-dessus des USD 48,50 le baril. La conséquence logique d’un raffermissement du dollar américain se fera sentir sous la forme d’une remontée de l’inflation, la taxe des pauvres…