Les Rouges mettent les bouchées doubles pour faire du congrès anniversaire des 80 ans du PTr un succès. En marge de cet événement qui aura lieu le dimanche 21 février, le parti compte sillonner les 20 circonscriptions du pays pour rallier ses partisans. C’est le leader du PTr, lui-même, qui en a fait part à la presse, mercredi dernier, à l’issue du premier Bureau politique des Rouges. Le PTr, dit Navin Ramgoolam, veut également avertir la population “des informations troublantes” dont il a pris connaissance.
Le premier BP des Rouges, qui aura duré plus de deux heures, a été l’occasion pour les membres du PTr de s’attarder — outre sur la stratégie interne du parti — sur la mobilisation de force que le PTr compte faire dans le cadre de son 80e anniversaire. Mettant ses démêlés avec la justice sur le compte “du passé et de l’avenir”, Navin Ramgoolam explique que “80 ans est un anniversaire important. Comme le disait James Burty David : l’ADN du PTr est ancré dans Maurice. Nous pensons célébrer dignement ces 80 ans”. Si le lieu n’a pas encore été divulgé, l’événement, lui, aura lieu le 21 février. S’ensuivra, le 23, le traditionnel dépôt de gerbes sur la tombe des tribuns du PTr.
Le PTr compte aussi sur une série de CLP (Constituency Labour Party), qui seront marquées par la présence du leader des Rouges, qui estime qu’au-delà de la mobilisation des partisans pour la célébration de l’histoire du parti, la population doit être tenue au courant de ce qui se passe dans le pays. Navin Ramgoolam explique que “nous recevons des informations troublantes et la population doit savoir”. A titre d’exemple, il soutient qu’un individu “qui ne possède pas grand-chose, a récemment obtenu une Gambling Licence qu’il essayerait de vendre pour Rs 40 M. C’est pour dire qu’il y a des choses très sérieuses. Un autre exemple : la récente décision d’interdire l’exportation de vieux métaux. Or, selon nos informations, une compagnie a été exemptée de cette interdiction. Et on saura pourquoi”, dit l’ex-Premier ministre, insistant que de “tout cela, la population doit savoir”.
Interrogé sur ses démêlés avec la justice, Navin Ramgoolam répond que “cela, c’est du passé et l’avenir. On verra après”. Pour l’heure, le parti se concentre sur les amendements de la Constitution du PTr confiés à un groupe de légistes présidé par Satish Faugoo. “Nous allons apporter des amendements sur la réorganisation du PTr et le rapport de notre comité devra être prêt bientôt”, dit-il.