Les trois candidats de l’Alliance PTr/MMM au N° 7, Jay Prakash Meenowa, Mahen Gangaparsad et Raj Pentiah, ont été présentés aux activistes des deux partis, hier soir, à Rivière-du-Rempart, après que les trois députés sortants, Deva Virahsawmy, Pratibha Bholah et Balkissoon Hookoom, eurent fait leurs adieux, bien qu’ils restent actifs durant la présente campagne électorale.
Le doyen et le plus expérimenté des trois candidats de l’Alliance PTr/MMM, Jay Prakash Meenowa, a d’emblée déclaré que « si pena lapo krokodil, pa rantre dan larenn politik », en faisant allusion à la dure tâche qui attend ses colistiers et lui-même, ceux-ci étant tous deux néophytes dans le domaine. Il a ensuite fait le bilan des travaux de développement effectués dans cette circonscription durant les dernières années. « Sir Anerood Jugnauth n’a pu vous donner un marché pendant 13 ans qu’il a été Premier ministre. Nous l’avons fait. Nous vous avons donné un centre de jeunesse, une piscine, des drains, entre autres, que nous avons parfois tendance à oublier », a-t-il fait ressortir. Pour lui, « plus on développe, plus les demandes augmentent. Nous pouvons faire beaucoup plus pour vous mais il nous faut plus de temps, cinq ans ne sont pas suffisants », a-t-il dit.
Pour Mahen Gangaparsad, l’électorat de la circonscription N° 7 (Piton/Rivière-du-Rempart) a un choix à faire : « Eski trwa zanfan labourer kapav rant dan parlman, wi ou non ? » Il a poursuivi pour dire que lui et ses collègues ne sont pas « des fils à papa, nou finn travay dapre nou konpetans ».
Quant à Raj Pentiah, il a dit vouloir continuer le bon travail accompli par ses prédécesseurs dans cette circonscription. « Nous voulons travailler pour développer davantage notre région », dit-il, avant de faire état d’une visite qu’il a faite le même jour à des habitants de l’Espérance Trébuchet où règnent « la misère et la pauvreté ». « Pa larm ki koule, me disan ki koule depi dan ou lizie kan ou get sa kalite mizer la. C’est pourquoi, je pense que nous nous sommes associés au coeur (Ndlr : le MMM) pour qu’ensemble nous modernisions le pays », a-t-il soutenu. Les trois candidats de l’Alliance PTr/MMM, dit-il, sont « committed » : « Nous voulons travailler pour la circonscription. » Il a, lui aussi, fait état de leurs origines modestes, en affirmant « que nous ne sommes pas nés avec une cuillère en argent à la bouche. Nous avons dû travailler pour ariv kot nou finn arive. Sa montre zanfan labourer kapav vin mazistra, rekter… »