Le volet du programme gouvernemental de l’alliance PTr/MMM en vue des prochaines élections générales comprend une priorité majeure, soit ouvrir de nouvelles perspectives pour les jeunes tout en consolidant les structures existantes. C’est ce qui se dégage de la première mouture du document devant être présenté très bientôt aux deux leaders, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, pour être avalisé. Rama Sithanen, qui assure la présidence du comité, et se voit confier la rédaction du manifeste rouge/mauve, confirme que, sous un éventuel gouvernement PTr/MMM, les jeunes se retrouveront avec quatre options tenant en ligne de compte leurs aspirations.
« Le manifeste de l’alliance PTr/MMM prévoit tout un chantier pour s’attaquer au problème de la jeunesse avec un accent sur des solutions au problème du chômage. L’objectif final de la gamme de mesures préconisées est que, sous le mandat du gouvernement de l’alliance PTr/MMM, tous les jeunes devront disposer de quatre possibilités : soit des jobs, soit de l’éducation postsecondaire, soit de la formation/apprentissage, soit de devenir de jeunes entrepreneurs dans le domaine socio-économique. C’est en tout cas l’engagement du PTr/MMM vis-à-vis des jeunes. Il est clair que la jeunesse a des aspirations. We need to create opportunities burt also to enlarge de the circle of opportunities for our youth. Mais nous devons être responsables sans pour autant faire preuve de démagogie électorale », a déclaré Rama Sithanen, qui devra signer son retour sur le terrain électoral avec la confirmation de son investiture en tant que candidat travailliste dans la circonscription de Rivière-des-Anguilles/Souillac (No 13).
« Toutefois, nous ne comptons pas nous arrêter là. Nous avons un devoir en valorisant les talents des jeunes Mauriciens dans d’autres domaines que l’éducation académique, notamment dans les sports, la musique, le théâtre ou encore la culture. Tu bann zanfan ena ene kalite konpetans. Nous comptons mettre en place des structures nécessaires pour l’épanouissement de ces qualités intrisèques », poursuit-il. Toutefois, le Shadow Finance Minister de l’alliance PTr/MMM soutient que, pour réaliser ces engagements, il est plus qu’important de « reignite the engine of growth to creat jobs », poursuivant : « Nous ne pouvons nous passer d’un taux de croissance plus élevé que celui nous avions connu au cours de ces dernières années. La croissance visée doit être génératrice d’emplois pour les jeunes, surtout. D’où l’importance de relancer les investissements publics ou privés, ainsi que l’épargne, et de mettre à exécution une National Export Strategy », fait comprendre Rama Sithanen.
Le manifeste électoral PTr-MMM présentera une gamme de mesures en faveur des jeunes, dont des Incentives for the First Jobs, l’approfondissement des schemes pour la formation et l’apprentissage, en l’occurrence l’ICT Skills Development Programme, le Dual Training Programme, une consolidation du Youth Employment Programme et de nouvelles bases pour le Service to Mauritius Programme, dédié aux jeunes sortant des universités. « La pertinence de ces programmes est de “bridge the skills gap” », ce qui fait actuellement défaut dans le monde du travail.
« La réforme de l’Éducation, avec un meilleur alignement des besoins de l’économie et les produits des écoles et universités, un Empowerment Programme en faveur des jeunes au sujet des développements sur le marché du travail, un encouragement des jeunes à se lancer dans des start-up avec une amélioration dans les accès aux finances par le truchement d’un Equity Fund et d’un Risk-Sharing Fund font partie de cet ensemble visant à baliser de nouvelles avenues plus prometteuses pour les jeunes », ajoute Rama Sithanen.
En vue d’encourager davantage la culture d’entreprise et d’accompagner les jeunes entrepreneurs, l’alliance PTr/MMM prend l’engagement « d’éliminer les barrières découlant d’une bureaucratie excessive et étouffante, de revoir tous les aspects d’Ease of Doing Business et de réduire les autres barrières, qui bloquent l’esprit d’entreprise ».
La Digital Economy est également présentée comme un tremplin pour lancer les jeunes dans la voie de l’entrepreneuriat. « Des mesures facilitant un meilleur accès au broadband, éliminant toute fracture numérique avec l’accès à l’Internet aux groupes socio-économiques les plus vulnérables avec un financement sous le Digital Fund, une baisse des coûts de l’Internet et du Wi-Fi gratuit à travers l’île sont aussi envisagées dans le manifeste électoral. Nous comptons également revoir la taxe imposée sur les SMS », conclut le Shadow Finance Minister rouge/mauve.