L’affrontement entre la Port-Louis Maritime Employees Association et le Port-Louis Harbour and Dock Workers Union dans la joute électorale pour la composition du board de la Cargo Handling Corporation a tourné à l’avantage du premier syndicat. Le corps syndical est venu à bout de l’élection avec un 3-0, propulsant ainsi ses trois candidats – Alain Edouard, Kistnen Sada et Korimbocus Mohamed Parvez – comme membres du board. Les résultats sont tombés hier après-midi à l’issue d’une journée de vote dans une ambiance des plus bariolées.
La victoire sans appel de la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA) est historique à double titre. D’abord, elle est synonyme de la première défaite du Port-Louis Harbour and Dock Workers Union (PLHDWU) depuis la création de la Cargo Handling Corporation (CHC). Ensuite, elle marque le grand retour de la General Workers Federation, à laquelle est affiliée la PLMEA, dans le port.
L’enjeu était de taille d’autant que la PLMEA et le PLHDWU sont considérés comme des « frères ennemis ». Depuis quelques semaines déjà l’ambiance électorale était palpable dans le port, surtout avec la campagne « féroce » des deux principaux syndicats auprès des travailleurs.
Du côté de la PLMEA, les trois candidats qui briguaient les suffrages étaient Alain Edouard (Foreman Technician Portique MCT), Kistnen Sada (Ship Foreman MPT) et Korimbocus Mohamed Parvez (Plant Operateur Grade 1 MCT). Le PLHDWU avait, quant à lui, aligné Alex Marie (Foreman Shoreworker), Nigel Valaydon (Planning Officer) et Jean Tony Claudio Julleekeea (Lasher).
Une forte mobilisation des délégués de la PLMEA et du PLHDWU, étaient notée très tôt hier matin, soit vers 7 heures. La journée électorale s’est poursuivie avec les plus fidèles adhérents des deux principaux syndicats portant des t-shirts frappés de slogans et ayant placé des banderoles dans les endroits stratégiques du port.
Organisée intégralement par la commission électorale, l’élection des trois employés pour siéger comme membres au board de la CHC s’est achevée à 16 heures avec un nombre de votants jamais enregistré auparavant. Les chiffres officiels indiquaient à la fin de la journée un taux de 87,9 % avec 388 travailleurs sur 441 aux urnes, pour la catégorie des Non-Manual Workers. Du côté des Manual Workers, 834 sur 969 ont voté, soit un taux de 86 %.
Pendant le dépouillement des bulletins de vote, la tendance donnait la victoire aux trois candidats de la PLMEA. Ces premières indications ont été confirmées à la fin des décomptes avec un 3-0 en faveur du dernier syndicat né du port. Peu avant la proclamation des résultats par la commission électorale, sous la supervision du commissaire électoral Irfan Rahman et du Chief Electoral Officer Ally Dahoo, les partisans de la PLMEA célébraient déjà leur victoire sous une pluie battante et au son des pétards. L’état major du PLHDWU a quant à lui quitté le port, visiblement déchu.
Dans les rangs de la PLMEA, l’on explique que les travailleurs ont voté « avec colère contre le PLHDWU » pour justifier cette victoire historique. « Cette élection a une valeur de référendum historique comme celle qui s’est déroulée dans les années 70 et qui a marqué la naissance même du PLHDWU dans le port. Les résultats viennent confirmer une adhésion massive des travailleurs du port à la PLMEA. De plus, selon les critères des droits d’existence et de Recognition de l’Employment Relations Act, il faut atteindre la barre de 30 % du nombre de travailleurs pour bénéficier du pouvoir de négociations. Cette élection démontre que le PLHDWU n’a même pas touché ce seuil… » explique Ashok Subron négociateur du syndicat.
La PLMEA devait organiser à partir de 13 heures aujourd’hui une assemblée générale pour passer en revue l’heureux dénouement d’hier et élaborer une mobilisation autour du syndicat contre toute tentative de privatisation dans le secteur portuaire.