Les deux équipes qui se rendront aux Seychelles le 24 octobre prochain pour disputer la Coupe des Clubs Champions de l’océan Indien (CCCOI) 2014 de basket, l’USBBRH chez les dames et le Real chez les hommes, ont engrangé un capital confiance important en remportant leurs joutes respectives lors de la précédente journée de la Super League.
La pression est un peu plus sur l’USBBRH, qui disputera cette année sa première CCCOI. Alors, chaque détail est analysé afin que les filles soient les plus performantes. « Depuis quelques jours, nous sommes en phase tactique. Nous avons passé le cap de l’entraînement physique », explique Jean-Marie Bhageeruttee, qui a pris l’équipe en mains depuis deux ans.
Si la formation des villes soeurs affiche la confiance, par contre, il n’empêche que des questions subsistent. Premier point : l’expérience. Certaines joueuses n’ont jamais disputé de rencontres à ce niveau, l’équipe étant relativement jeune. Une question que le coach balaye du revers de la main. « Il y a cinq filles médaillées de bronze aux JIOI 2011. C’est vrai que pour d’autres, ce sera le premier contact avec la CCCOI, mais nous saurons nous en défaire ».
De plus, l’USBBRH peut compter sur ses deux Malgaches, Poon Chérubin et Rakely Hobi, pour contrer l’adversaire. « Il y a certes quelques réglages à effectuer, mais l’équipe tourne bien en ce moment », explique encore l’entraîneur. La préparation passe aussi par plusieurs rencontres, hormis celles de la Super League. « Nous disputerons deux matches amicaux. Et ensuite, nous serons prêts pour la CCCOI ».
Si chez les filles la question de la pression se fait sentir, chez les garçons du Real il y a un enjeu de taille. Les Port-Louisiens sont vice-champions de la CCCOI depuis l’année dernière et ils ont un titre à défendre. « C’est vrai que nous partons avec l’idée de ramener la médaille d’or. Et ça veut dire que nous devons faire honneur à notre statut de vice-champions », avance Neva Vadiveloo.
Pourtant, la différence de niveau entre la Super League et la CCCOI est tout à fait différente. Si le Real domine sans partage la scène locale, par contre, il lui reste toujours à confirmer ses dispositions sur le plan régional. Cette année sera-t-elle la bonne pour les Verts ? A priori oui, puisque des recrutements audacieux mais aussi judicieux ainsi qu’une forme éblouissante peuvent permettre aux Port-Louisiens de rêver.
Juste après la saison des transferts en juin dernier, Neva Vadiveloo confiait que les trois nouveaux venus, Donovan Hor Chung Cheong, Ludovic Mameron et Kerry Laprovidence, ont été recrutés pour l’objectif indianocéanique. « Ils apportent un peu plus de solidité offensive à l’équipe », poursuit Neva Vadiveloo.
Les deux équipes partagent le même objectif : celui de ramener la médaille d’or. Mais cela passe par une phase de poule éreintante, sans toutefois connaître les adversaires. « Nous ne savons pas si le Tampon BC viendra. Nous avons seulement entendu parler d’une équipe mahoraise, d’une autre des Comores et de deux formations seychelloises », lance Jean-Marie Bhugeeruttee.
Chez les garçons aussi, l’interrogation se poursuit, puisque les Malgaches d’ASCUT ne devraient pas être au rendez-vous seychellois. « Mais il ne faut pas oublier que les choses pourraient s’annoncer aussi compliquées, même sans eux », note Neva Vadiveloo. Dans tous les cas, le podium reste jouable, à condition de garder la tête froide. « Il suffira de rester concentrés pendant chaque match et ne pas paniquer », conclut-il.