Cent-deux aspirants médecins, retenus pour un internat dans les hôpitaux, ont suivi un “induction course” au Rajiv Gandhi Science Centre, à Bell-Village, ce matin. Le ministre de la Santé leur a fait une leçon sur la manière de se comporter face à un patient. Un signal fort lancé aux médecins après les récents cas de négligences médicales rapportés dans les hôpitaux.

L’“induction course” a pour objectif de les prévenir de ce qui les attend au cours de leur internat dans les hôpitaux. Les 102 aspirants médecins ne représentent que 40% des apprentis médecins qui ont pris part au “entry exams”. Ils ont été retenus pour un internat dans les cinq hôpitaux régionaux du pays. Après leur apprentissage, qui s’étend sur 18 mois, ils auront à prendre part au “exit exam”, ce qui fera d’eux des médecins.

Le ministre Husnoo a mis l’accent sur l’importance du développement professionnel continu. « Lors de l’“entry exam”, seulement 40% des aspirants médecins ont réussi. Ce taux diminuera encore après l’“exit exam”. Raison pour laquelle je demande aux jeunes médecins de travailler sur un développement professionnel continu afin de maintenir leur niveau ». En 2017, informe-t-il, 382 médecins ont été enregistrés auprès du ministère de la Santé. « Cette année débute avec le pré enregistrement de 102 aspirants médecins. Notre objectif vise à améliorer le service dans les hôpitaux et tous autres centres de santé à travers le pays ».

Anwar Husnoo s’est surtout appesanti sur l’importance de bien traiter les patients. « Presque tous les jours, nous recevons des plaintes des patients par rapport à la conduite des personnels soignants. C’est un problème majeur auquel nous faisons encore face de nos jours. Il faut traiter les patients convenablement. C’est à partir de là que vous serez réputés comme étant de bons médecins ».

Suite à de récents cas de négligence médicale, le ministre a profité de l’occasion pour prodiguer des conseils aux jeunes aspirants médecins. « Vous devez saluer et respecter vos patients. Il faut être à leur écoute et comprendre bien leur problème. Pour des cas compliqués, référez le patient à un senior ou un spécialiste. Ayez une conduite professionnelle et prônez l’esprit d’équipe. Il faut aussi mettre beaucoup d’accent sur la discipline et la ponctualité, et éviter les conversations au téléphone quand vous avez un patient devant vous. Si c’est urgent, excusez-vous auprès du patient et répondez votre téléphone ».

Selon Anwar Husnoo, pour être un bon médecin, il faut primordialement que le patient vous fasse confiance et il faut adopter une attitude attentionnée. « De par ce que nous apprenons dans les médias, nous réalisons qu’il y a un problème. D’où le fait que je prodigue ces conseils à ces médecins juniors ».