Ils seront sept haltérophiles mauriciens engagés aux championnats du Commonwealth jeunes et toutes catégories qui s’ouvrent lundi à Penang en Malaisie. L’attention sera surtout braquée sur Shalinee Valaydon, qui avait décroché au début du mois au Maroc trois médailles, dont le titre africain à l’épaulé-jeté en +75 kg, et Roilya Ranaivosoa, double médaillée de bronze en -69 kg. Pour l’une comme pour l’autre, il s’agira de confirmer leur belle prestation en tentant, pourquoi pas, d’accrocher un podium.
Le fort contingent se déplacera en compagnie du président de la Fédération mauricienne d’haltérophilie, Poorun Bhollah, et du nouvel entraîneur national, Ravi Bhollah. Il sera également composé des leveurs Emanuella Labonne (-63 kg), Jonathan Coret (-56 kg) et Cédric Coret (-77 kg), qui seront en action chez les seniors, ainsi qu’Anthony Madanamoothoo (-69 kg) et Yvan Pierrot (-94 kg), qui concourront chez les jeunes.
C’est en tenant compte des résultats honorables réalisés aux championnats d’Afrique au Maroc que le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a consenti, a-t-on indiqué, à un budget additionnel pour soutenir une participation mauricienne plus conséquente à cet événement de haut niveau. En outre, plus de 600 compétiteurs y sont attendus cette année, un nombre supérieurs à celui des mondiaux 2013.
Si le principal objectif des haltérophiles mauriciens sera surtout d’améliorer leur records personnels et les records nationaux, d’autres qui le peuvent auront les yeux rivés sur des médailles là où elles se présenteront, à l’instar de Shalinee Valaydon. À son retour du Maroc, elle nous avait confié à trois semaines de l’événement qu’elle comptait redoubler d’efforts. « L’objectif sera de réaliser un bon classement assorti d’une bonne performance que, malheureusement, je n’ai pas réussie à Casablanca en termes d’amélioration de kilos. C’est ce que je vais aller chercher en Malaisie car je connais mon potentiel. Mon but est d’être d’abord dans les cinq premières. Le podium ? Ce sera très difficile mais pas impossible. Si c’est le cas, alors tant mieux. »
Au Maroc, elle avait été créditée de 113 kg à l’épaulé-jeté (or), 86 kg à l’arraché (argent), pour réussir un total olympique de 199 kg (argent). Néanmoins, elle est restée en deçà de ses limites qui se situent dans le même ordre à 115 kg, 95 kg et 210 kg. Mais les deux compétitions de simulation qui ont eu lieu, l’une avant le départ pour la Maroc et l’autre mardi dernier, ont permis à la sélection de se mettre d’une façon dans le bain. « Ils sont tous en forme et prêts à 95%. La dernière compétition leur a servi de préparation. Elle comportait trois essais comme celle qui suivra la semaine prochaine sur la plateforme. Cela s’est plus ou moins bien passé pour certains, mieux pour certains que pour d’autres. Ils sont cette semaine en phase de récupération et nous allons maintenant essayer de peaufiner leur préparation en espérant que cela va mieux se passer pour chacun d’eux au jour J, la semaine prochaine », assure l’entraîneur national, Ravi Bhollah.
Absents de la scène internationale depuis les derniers Jeux des îles 2011 à Mahé, Jonathan et Cédric Coret ainsi qu’Emanuella Labonne y effectueront leur retour. De son côté, Anthony Madanamoothoo, âgé de 14 ans seulement, fera ses débuts à ce niveau. Quant à Yvan Pierrot, il a surmonté un accident de la route pour intégrer la sélection sur la recommandation de Ravi Bhollah. Ce dernier notait une amélioration dans ses performances à l’entraînement. Yvan Pierrot a bénéficié du soutien du Trust Fund for Excellence in Sport, qui lui a offert son billet d’avion.
Outre l’apport du MJS et du TFES, la sélection a été soutenue par Compagnie Générale Construction Ltd, PAD & Co Ltd, City Sports Ltd et Mauritius Telecom. Elle s’est envolée hier soir. La cérémonie d’ouverture est prévue dimanche et les compétitions débuteront lundi et prendront fin le 30 courant.