• Deux vols sur le site rapportés durant le week-end, les Casernes centrales donnant des instructions pour qu’une équipe de police patrouille le chantier tous les soirs

À quelques jours du “soft launch” du Metro Express, les Casernes centrales ont donné des instructions à la hiérarchie de la Metropolitan Division Sud pour des patrouilles sur le chantier afin d’éviter des pillages. Ainsi, des policiers seront dans le périmètre du site tous les soirs pour veiller au grain.

Une équipe de la Crime Intelligence Unit (CIU) a reçu dimanche soir des renseignements selon lesquels deux intrus se trouvaient sur le chantier du Metro Express à Old Moka Road, non loin du bureau de la Central Water Authority de Plaine-Lauzun. Très vite, les policiers se sont rendus sur place et ils ont découvert un camion de couleur blanche, avec des câbles électriques et d’autres équipements dessus. Personne ne se trouvait près du véhicule qui n’était pas fermé à clé. Le camion n’avait pas ses vignettes d’assurance et de “Motor Vehicle Licence” affichées sur son pare-brise.

Les officiers de la CIU ont informé l’OPS Room aux Casernes centrales qui ont dépêché des éléments de la SSU, de l’ERS et la CID de Port-Louis. Après une battue dans les alentours, les policiers sont tombés sur deux suspects âgés de 19 et 34 ans. Ces derniers n’ont pu fournir une explication satisfaisante de leur présence sur le site. Le jeune de 19 ans a avoué qu’il est le propriétaire du camion. Ils ont été emmenés au poste de Line Barracks et placés en détention en attendant leur comparution en justice ce lundi où ils devront faire face à une accusation provisoire de vol. La police a saisi le camion pour les besoins de l’enquête.

Après ce vol, des enquêteurs de la CID se sont relayés pour des patrouilles sur le site du Metro Express jusqu’aux petites heures ce matin. Ainsi, les policiers ont inspecté le tracé de Monté S à La Butte jusqu’à la gare Victoria. Cet exercice se poursuivra sur une base régulière les soirs. D’après les renseignements recueillis, les Casernes centrales ne veulent pas être pointées du doigt pour tout retard éventuel pour le lancement de ce projet. D’autant plus que la veille, la police a été informée de la présence d’intrus sur le site, non loin du lieu déjà indiqué. En arrivant sur place, elle a découvert des morceaux de câbles, mais aucune présence humaine. La police s’est entretenue avec un responsable qui a indiqué qu’un inventaire devrait être effectué avant de confirmer si des objets avaient disparu sur le site.

Même pour le vol commis dimanche soir, le responsable du site n’a pas encore fait de constat. À ce matin, le montant du préjudice n’avait pas encore été chiffré. À noter que Metro Express dispose de son propre système de gardiennage et que la police compte l’épauler le soir. L’enquête se poursuit sous la supervision du surintendant Sahye.