Photo illustration
  • Ils contestent la démarche du MES de leur imposer cinq “credits” comme condition pour le HSC 2021

Les collèges privés payants se mobilisent dans le sillage de la lettre du Mauritius Examination Syndicate (MES) concernant le critère des cinq “credits” au School Certificate (SC) pour être éligible à faire le HSC. Celle-ci précise que les collèges privés enregistrés doivent aussi se plier à ce règlement. Ce qui n’était pas le cas jusqu’ici. Ces collèges, qui font cause commune, ont déjà consulté leurs hommes de loi pour une injonction. Ils attendent toutefois que la Private Secondary School Education Authority (PSEA) apporte des éclaircissements sur le terme “registered private secondary schools” avant de passer à l’offensive.

Les managers des collèges privés payants, proposant le programme national, ac- cueillaient jusqu’ici des élèves n’ayant pu obtenir cinq “credits” au SC en vue de les préparer au HSC. Ce qui n’était pas possible dans les collèges publics et privés subventionnés. Or, une lettre du MES en date du 14 février est venue préciser que tous les collèges enregistrés étaient concernés par cette mesure. Ce que contestent les collèges payants, qui font valoir qu’ils opèrent dans un cadre différent et ne bénéficient pas d’ailleurs des avantages offerts aux collèges subventionnés.

Lors d’une réunion d’urgence tenue lundi, les responsables des collèges concernés ont opté pour une action légale. Ils comptent loger une injonction afin que leurs élèves puissent prendre part au HSC en 2021. Ils sont d’autant plus remontés que la directive du MES les em- pêche également de présenter des candidats au GCE A Level. « Nos hommes de loi travaillent déjà sur le dossier. Nous aurons une autre réunion aujourd’hui avant de décider de la marche à suivre. Nous allons probablement mettre une injonction contre la décision du MES », dit le Dr Coowar, du Mauricia Institute.

Par ailleurs, d’autres col- lèges attendent des précisions du MES avant de décider de la marche à suivre. Pour eux, la lettre n’est pas assez claire concernant les “registered pri- vate secondary schools”. « Nous voulons qu’on nous précise si les collèges privés payants sont bien concernés, ou s’il s’agit de collèges privés subventionnés uniquement. D’autant qu’on parle également du GCE A level, que ces collèges ne font pas. » À noter qu’une dizaine de col- lèges payants sont concernés par cette mesure, dont les deux Ocep de Curepipe et de Port- Louis, le City College, la Sumputh Full Day School, le Mauricia Institute, ainsi que le collège catholique Sainte-Marie.