Les jeunes raquettes mauriciennes n’ont pas été de simples figurantes lors des deux étapes du circuit ITF-CAT U12/U14 qui ont polarisé l’attention du 27 au 6 octobre au Centre de Petit Camp. Jason Ah Chuen a crevé l’écran en enlevant les deux titres en U14, Amélie Boy a conservé son titre acquis dans la première manche et est passée tout près du doublé alors qu’en U12 garçons, Niels Hartmann est entré pour la première fois au palmarès. Un bilan qui est plus ou moins au goût du DTN, le Kenyan George Oyoo, qui estime toutefois qu’il y a encore du progrès à faire
« Nous nous attendions à mieux, mais ce que nous avons eu n’est quand même pas mal. Il y a encore du progrès à faire. Nous allons continuer à travailler dur pour voir comment nous pouvons encore avancer », avoue le technicien avec modestie. Avec quatre titres obtenus en simple avant tout, les résultats ont été quand même meilleurs que les trois titres cumulés sur les deux étapes l’année dernière.
N’était le faux-pas d’Amélie Boy en finale de la seconde étape face à la Malgache Sariaka Radilofe, le bilan aurait été presque parfait, dirions nous. « Amélie aurait pu faire la différence lorsqu’elle a obtenu deux balles de match. Mais elle a perdu sa concentration et son esprit combatif. Et quand on ne saisit pas la chance qui nous est offerte pour finir le match, c’est adversaire qui le fait à notre place. En U14, les résultats restent quand même meilleurs que ceux de l’année dernière. Nous continuons donc à dominer la catégorie. »
En fait, faut-il penser que c’est plutôt la présence de joueurs étrangers de moins en moins forts depuis environs deux-trois ans qui a rendu le niveau plus accessible aux joueurs mauriciens ? À cela le DTN répond qu’ « il est avant-tout important de bien faire et d’apprécier ce qui a été réalisé. » « Quand le niveau est élevé, on dit que nous sommes trop faibles et quand il est appréciable, on dit que l’opposition est moins élevée… Il fait être positif et se dire qu’on a été meilleurs que les visiteurs ces deux années passées. L’an dernier, le tournoi a été d’un bon niveau et nous étions les meilleurs. Les visiteurs ont pris note de cela et surtout qu’on a progressé. L’an dernier, La Réunion et Madagascar avaient ramené des joueurs plus costauds et nous étions quand même les meilleurs. »
Il soutient également qu’en mars de cette année, c’est le Malgache Miary Zo Rakotondramboa, doublement défait en finale U14 garçons du circuit mauricien par Jason Ah Chuen, qui avait décroché le titre africain de la catégorie à Nairobi. Toutefois, les résultats disponibles démontrent que ce sont les Malgaches Andritoavina Ratsimandresy (garçons) et Randy Randrianasoloson (filles) qui avaient été sacrés à cet événement, signant un doublé historique pour la Grande île… Les deux champions d’Afrique n’ont pas participé au double circuit mauricien.