À moins de deux mois du coup d’envoi de la 10e édition des Jeux de la CJSOI prévue à Madagascar, les représentants de la Grande île ont tenu à rassurer les autres îles participantes quant à l’état de l’avancement de cet événement. C’était lors de la réunion des experts tenue à Mayotte de mardi à jeudi dernier, et à laquelle étaient présents les représentants de Djibouti, Madagascar, Maurice, Mayotte, La Réunion et des Seychelles. Seuls les représentants des Comores n’avaient pas effectué le déplacement. Maurice était représentée par Nagalingum Pillay Samoo, secrétaire général de la CJSOI et J.P. Rangan, assistant-chef de cabinet au ministère de la Jeunesse.
Le directeur des Jeux, Haja Ratovonirina, a ainsi exposé les principaux éléments logistiques et techniques que sont les sites de compétition, les lieux d’hébergement, la restauration et l’encadrement médical, entre autres. Il a également élaboré sur les calendriers des compétitions, la communication pendant les Jeux et la tenue des cérémonies d’ouverture et de clôture. « Nous avons reçu les félicitations des experts présents par rapport à l’état de l’avancement de la préparation », s’est réjoui Haja Ratovonirina dans une déclaration à la presse malgache. Cette échéance devrait rassembler environ 800 personnes venant de sept îles. Pour rappel, toutes les délégations seront logées dans des établissements hôteliers.
Reste qu’un sujet est demeuré en suspens à l’issue des travaux. La proposition de Jean-Anicet Andriamosarisoa, ministre malgache de la Jeunesse et des Sports et président en exercice de la CJSOI, à l’effet que seul le drapeau de cet organisme soit hissé lors des cérémonies de remise de médailles et non les drapeaux nationaux a donné lieu à des débats. Une façon sans doute d’éviter les incidents survenus lors des derniers Jeux des îles à La Réunion. Maurice, Djibouti et les Seychelles s’étant abstenus, il a donc été décidé que ce sujet soit inscrit à l’ordre du jour du prochain comité ministériel. Le ministre malgache a alors proposé que cette réunion se déroule dans la Grande île le 18 juillet et non le 2 août comme initialement programmé. Une réunion qui verra également l’élection du nouveau président de la CJSOI.
Quant à la prochaine réunion des experts, elle est prévue en avril ou mai de l’année prochaine aux Comores. En cas d’empêchement, les Seychelles prendront le relais. La réunion des ministres prévue le mois prochain pemettra également de valider la réunion de 2017 programmée aux Seychelles. De son côté, Djibouti accueillera la réunion des experts et des ministres en avril ou mai 2018.
Outre les Jeux de la CJSOI, les experts ont également planché sur la programmation des actions pour l’année prochaine. C’est ainsi que les Seychelles abriteront la compétition d’athlétisme en avril ou août et La Réunion celle de natation en mai. De son côté, Maurice sera l’hôte de la compétition de boxe en août, La Réunion prendra la responsabilité d’une formation en pirogue/kayak à une date pas encore déterminée, tandis que Djibouti accueillera une formation technique en natation en octobre ou novembre. Il est à noter qu’en athlétisme et natation, des épreuves seront réservées aux handispsortifs.
Au niveau du volet jeunesse, une formation sera tenue aux Seychelles en avril avec pour thème “La jeunesse et ses valeurs”. Au cours du troisième trimestre, Djibouti accueillera une formation sur l’entrepreneuriat des jeunes, et un expert de la CONFEJES sera sollicité dans ce contexte. Quant à Maurice, elle sera responsable d’une formation sur la protection de l’environnement et les changements climatiques.