Dr Zibya Issack

Après plusieurs semaines de spéculations, de provocations, de petites tensions ci et là, de promesses, de rêves et d’espoir, nous voici enfin libérés et prêts à commencer les préparatifs pour le Nouvel An. Après l’ambiance électrique des tambours, le klaxon d’approbation et de joie, nous reprenons notre train de vie. Seuls les élus prolongent encore un peu leur enthousiasme. Il y en a parmi eux, ceux qui se préparent pour la première fois à franchir avec fierté le seuil de cet hôtel prestigieux. D’autres  s’échauffent correctement pour une conduite plus musclée en bolides exclusifs. Quoi de mieux pour démarrer sa carrière en trombe. Une fois à leurs nouveaux postes, ils sont persuadés qu’ensemble tout sera possible. Enfin, un vrai changement. Enfin, on est prêt à libérer le pays. Le soleil est là. La clé du destin est entre leurs mains. Le cœur de tout un chacun est rempli d’espoir. Quant aux vaincus, ils se rangeront tranquillement chez eux. Rien de mieux qu’un bon plat fait maison et le réconfort des gens qui nous aiment vraiment. On n’a besoin que de cela pour nous remonter le moral.

Au lendemain de l’euphorie, notre vie à nous reprendra comme avant. Les oriflammes seront enlevées, les camions municipaux récupéreront les ordures. Une certaine nostalgie mêlée à un sentiment de soulagement est palpable sur le visage de chaque Mauricien. On se prépare déjà à passer à autre chose. On continuera de se battre ensemble pour améliorer sa condition de vie. La vie reprend normalement. Comme si de rien n’était…