Pendant les fêtes de fin d’année, difficile de renoncer aux moments privilégiés en famille ou entre amis. C’est le temps des réjouissances. C’est la fête non seulement pour nous, mais aussi les microbes! Et oui, le temps des fêtes est une période où les virus se propagent rapidement. Ils profitent des nombreux contacts comme les accolades, les échanges de baisers et les poignées de mains pour se propager gaiement d’un individu à un autre. Résultat : une petite grippe par ici, une gastro par là… Et voilà nos moments de partage gâchés. Ben oui, forcément, quand la santé n’est pas au top, on a moins le coeur à célébrer. Heureusement, il y a moyen d’éviter de tomber malade durant cette période cruciale. Voici comment tenir les virus à l’écart durant les fêtes…

Attention à la clim

Votre nez coule, votre voix s’enroue, votre gorge vous fait souffrir à chaque déglutition… Et pourtant dehors le soleil brille et fait fondre asphalte et passants ! Et si c’était la climatisation ? Comme il fait hyper chaud en ce moment, au bureau comme à la maison, c’est à fond la clim ou le ventilateur. Certes, cela rend l’atmosphère bien plus agréable, mais le principal ennemi de notre système ORL, c’est la climatisation. En effet, les écarts de température forts et brusques provoquent un échauffement des muqueuses. Les vaisseaux sanguins se dilatent lors de phases de chaleur et au contraire se contractent lorsqu’il fait froid. En alternant subitement un environnement frais, voire froid, sous l’eff et de la climatisation, et un environnement chaud en son absence, les phases de contraction / dilatation se multiplient, provoquent un échauff ement et enfi n, un rhume. Un usage modéré des systèmes de refroidissement de l’air permet de limiter les risques. Pour éviter de tomber malade, le thermostat des climatisations devrait être réglé de manière raisonnable, c’est-à-dire que la diff érence de température entre l’intérieur et l’extérieur ne devrait pas être trop grande (pas plus de 5-6° Celsius). Rappelez-vous également que les climatisations sont des “canons à bactéries”. Alors, de temps en temps, limitez l’usage.

Éviter le contact avec les personnes les plus fragiles

La grippe est une infection plus grave et plus menaçante pour la santé. Elle est causée par un virus appelé l’infl uenza. Les symptômes comprennent une forte fièvre, un malaise général, des courbatures, une toux sévère, une importante fatigue, etc. On dénombre beaucoup de cas de grippe en début d’année, après les fêtes. Les rapprochements conviviaux sont en effet l’occasion pour le virus de la grippe de se propager en un rien de temps. En cas de grippe, la priorité est d’éviter le contact avec les personnes les plus fragiles (nourrissons, femmes enceintes, personnes de plus de 65 ans. Si vous présentez des symptômes (fi èvre supérieure à 38°C, toux, mal de tête, grande fatigue, courbatures…), mieux vaut également éviter de cuisiner. En cas d’éternuements, on pensera à se couvrir la bouche avec le coude ou avec un tissu ou mouchoir, sans oublier d’aller se laver les mains. C’est la mesure de précaution la plus efficace pour éviter la propagation du virus. De manière générale, se laver les mains est aussi recommandé après avoir pris les transports en commun, après être allé aux toilettes, avant de s’occuper d’un bébé ou encore avant de faire la cuisine.

Surveillez votre alimentation

La gastro-entérite est aussi très commune durant cette période. Outre les intoxications alimentaires dues à la salmonelle, des virus peuvent être responsables d’une gastro. S’ensuivent alors des symptômes tels nausées, vomissements, maux d’estomac, diarrhée, crampes abdominales, fièvre souvent élevée (38 à 40° C)… La période entre la contamination et l’apparition des premiers signes (incubation) est courte, de 12 à 72 heures. Chez la majorité des malades, l’infection évolue favorablement et guérit en trois à sept jours. Mais dans certaines circonstances, les salmonelles entraînent une septicémie (infection du sang) et des infections locales extradigestives atteignant d’autres régions de l’organisme comme les méninges (enveloppe recouvrant le cerveau), les os et les articulations, le coeur… Pour éviter cette complication dérangeante, voici quelques recommandations à suivre : lavez bien vos fruits et légumes à l’eau avant de les cuisiner; cuisez bien vos viandes et aliments; attention à la salmonelle présente dans les œufs, viandes crues…; ne brisez pas la chaîne du froid : ne recongelez jamais des aliments qui ont été décongelés; ne pas acheter/consommer un aliment resté au soleil ou au chaud trop longtemps; attention aux plats maisons : les aliments dits “frais” se conservent moins bien à température ambiante; veillez à ce que la température du frigo ne dépasse pas 4°; bien nettoyer vos ustensiles de cuisine après utilisation; lavez-vous les mains régulièrement (surtout avant de manger et de cuisiner) et bien laver et fermer la cuvette des toilettes.

Non au stress

Vous vous sentez particulièrement fatigué en ce moment? Vous n’êtes pas le seul. Physiquement et moralement, les préparatifs des fêtes de fin d’année est une période souvent stressante et coûteuse. Et tout le monde le sait, le stress affaiblit le système immunitaire. Fatigués et stressés, nous sommes aussi plus vulnérables aux virus, comme celui de la grippe ou de la gastro-entérite. Pour éviter de passer des fêtes sous la couette, il suffit parfois de changer ses habitudes. Dormir plus, manger plus sainement, ou encore faire le plein de vitamines et de minéraux. Pensez au magnésium, à la vitamine D. Lorsque le système immunitaire est un peu défi cient, on peut penser à utiliser le pamplemousse, la propolis, l’échinacée. Pour ce qui est des préparatifs, n’essayez pas de faire mieux que tous les autres, le perfectionnisme n’est pas toujours une bonne chose. Fixez des plans réalistes et essayez de les suivre. Cela vous aidera à être sûr qu’aucun élément ne surviendra à la dernière minute. Une liste des choses à faire peut vous aider à organiser vos pensées et à partager les responsabilités et ainsi éviter le stress et surtout les virus.

Limitez votre consommation d’alcool

L’esprit de fêtes est souvent associé aux boissons alcoolisées. Mais il est crucial d’être attentif. Les boissons alcoolisées peuvent vous rendre plus décontracté et détendu. Mais des recherches suggèrent que l’alcool est un dépresseur, et boire sans modération peut entraîner une mauvaise humeur, de l’irritabilité voire même un comportement destructif et vous rendre plus vulnérable aux virus. De même, essayez de limiter votre consommation de produits malsains. Vous pouvez vous faire plaisir, évidemment, mais il est important de ne pas trop sortir de votre régime habituel et sain.

Faites du sport

Le sport est une excellente façon de rester en forme, mais il aide aussi à réduire le stress. Être actif physiquement peut vous rendre plus enthousiaste et plus énergique. De plus, faire régulièrement du sport est bénéfique pour votre système immunitaire, car il le renforce contre les bactéries et les virus. N’en faites pas trop, ceci dit, car vous devez apprécier ce que vous faites. Essayez la marche, la natation, le vélo ou d’autres types d’activités.

Dormez bien

Bien dormir est très important pour votre bien-être. Faire la fête tard le soir ou passer du temps avec sa famille peut détruire vos habitudes de sommeil, et les retrouver ensuite n’est pas toujours chose aisée. Des chercheurs disent qu’il y a un lien évident entre la qualité du sommeil et le bien-être mental et physique. Essayez donc de faire tout votre possible pour bien dormir la nuit. Optez pour des techniques de relaxation, des exercices ou encore de l’aromathérapie. Trouvez ce qui vous convient le mieux.