Le ministère de la Sécurité sociale prépare une nouvelle Politique sur le vieillissement qui sera rendu publique l’année prochaine. C’est ce qu’a annoncé lundi la ministre de tutelle, Sheila Bappoo, à l’ouverture d’une Conférence nationale à l’auditorium Octave Wiehé, Réduit, sur le thème du « Vieillissement et ses défis ! ».
« J’attends beaucoup de cette Conférence. J’aurais aimé avoir un rapport complet sur ses délibérations qui serviront comme inputs à notre prochaine National Ageing Policy que mon ministère compte présenté l’année prochaine », a annoncé la ministre Bappoo devant une salle comprenant le Permanent Secretary (PS) du ministère, Duva Pentiah, le Deputy PS, Nazir Soobratty, et le secrétaire administratif du Senior Citizen Council, Anbanaden Veerasamy. Étaient aussi présents, les représentants des divers club et fédérations du troisième âge et des personnes ressources. Parmi celles-ci, Rama Sithanen, ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances, le Dr Pascale Dinan, gériatre, Me Sooraya Gareeboo, représentant du State Law Office, du Prof Sudursun Jugessur, Pro-chancelier et président du conseil d’administration de l’Université de Maurice.
Sheila Bappoo a annoncé que cette nouvelle Politique nationale sur le vieillissement sera préparée en collaboration avec le TATA Institute of Social Science de Bombay, Inde. « On a déjà établi les contacts nécessaires en ce sens avec l’Institut », a-t-elle ajouté.
Selon la ministre, l’enjeu du vieillissement est encore plus important en cette période de crise financière et économique que connaît le monde. « Même si nous avons réussi jusqu’ici à bien gérer notre population vieillissante, rien ne nous dit que l’avenir sera aussi facile. D’où la nécessité de réfléchir, d’analyser les répercussions du vieillissement et de se positionner, relever les défis auxquels nous aurons à faire face, car la planification est très importante », a-t-elle expliqué.
Sheila Bappoo a exhorté l’assistance à ne pas voir le vieillissement comme un écueil, un fardeau au développement, comme dans certains pays. « On doit faire du vieillissement une force du développement, un catalyseur », a-t-elle lancé.
L’intervenante a rappelé que notre présente politique sur le vieillissement s’articule autour de quatre axes : « Le vieillissement productif » (« Productive Ageing ») ; « L’éducation à vie » (« Lifelong Learning ») ; « Vieillir en bonne santé » (« Healthy Ageing ») et « Vieillir en sécurité » (sécurité financière, physique, morale et psychique — « Safe Ageing »).
« Il faut savoir sécuriser et consolider nos acquis sous ce chapitre en face d’un avenir pas trop prometteur », a-t-elle ajouté.
Le Dr Rama Sithanen a élaboré sur le thème « Ageing in the Socio-Economic Context », le Dr Pascale Dinan a parlé sur « Health Issues in Ageing », Me Sooraya Gareeboo sur « Rights of the Elderly » et le Prof Soodursun a axé son intervention sur « Social Intergration of the Elderly ».