C’est au Plaza, à Rose-Hill, que militants et sympathisants du MMM se sont donnés rendez-vous ce dimanche matin pour un congrès-anniversaire des 50 ans d’existence de leur parti.

Un évènement commémoratif qui intervient, d’une part, après les derniers soubresauts qu’a connus le parti suite au départ de quelques membres d’instances dirigeantes. Et, d’autre part, à la veille de nouvelles élections générales.

Paul Bérenger, leader des mauves, et qui a été un des membres fondateurs du MMM, s’est dit « fière du passé de son parti ». Un passé qui a d’ailleurs été au centre de son allocution ce matin.

« Dans le passé, beaucoup de militants ont été battus et jetés en prison. Mais nous avons toujours su faire face. »

Selon lui, le MMM a toujours représenté “la moralité et l’honnêteté” dans la politique. Paul Bérenger a demandé à ses partisans de lui “offrir un cadeau” en donnant une seconde jeunesse au MMM.

Il a assuré que le parti se prépare “sans bluff” à ces élections “en vue de l’emporter”. Et cela, dit-il, “en ville comme à la campagne”. « Zordi construire lavenir se reconstruire lile morice. Discipline et competence, lor la kine nu fair politique. Pour le MMM, lecourse fini larguer. Mo pa pe dir ki nu pu gagne 60-0 mai nu pu gagner a la campagne comme a la ville », a-t-il soutenu.

Il a ainsi affirmé que son parti aura plusieurs défis à relever à l’avenir soit dans le secteur du sucre, du textile, du tourisme, du changement climatique et de l’économie, entre autres.

Pour la présidente du MMM, Ariane Navarre-Marie, l’unité nationale est à la base des valeurs du parti. Bien que le MMM a connu plusieurs secousses et crises dans le passé, dit-elle, « moricien pas content traite. Le MMM li differen, nu ena ene leader integre. Au prochain eletion, nu la liste pu ena bokou jeune. Nu programme pu ena comme base bane valeur, l’unité nationale, la démocratie, la méritocratie, et le respect de l’environnement. »

Ajay Guness, deputy leader du MMM, a lui déclaré : « Nu pe promet ou 60 candidat integre aux prochaines élections. Le MMM pu construire ene lot pays. Un pays complètement différent en s’inspirant du passé. Ce ki important ce pas vine ministre ou député mais met pays avant tout. Nu fine assez avec zis deux familles ki dirige sa pays la ».