Le fondateur du mouvement socialiste militant (MSM), Sir Anerood Jugnauth, soutient que les conditions de vie de la classe des travailleurs ne font qu’empirer au fil des années et il attribue cette situation aux agissements du Premier ministre Navin Ramgoolam et du leader de l’opposition Paul Bérenger. « Dan ki pei ou trouv ena lalians entre gouvernment ek l’opposition ? » a-t-il déclaré lors du congrès du parti à Carreau Lallianne hier soir.
L’ancien président de la République n’a pas manqué de critiquer la manière de faire du PTr depuis la bataille remportée pour l’indépendance du pays. Sir Anerood Jugnauth a critiqué la façon dont le PTr de sir Seewoosagur Ramgoolam avait dirigé le pays et celle de Navin Ramgoolam également depuis qu’il a pris le pouvoir. « Linn porte pei la dan la mizer. Nounn lager pou lindepandans pou ki nou kapav dibout par nou prop lipie mais le kontrer inn arive. O lie nou bien nou pe al dan enn mizer nwar ». Sir Anerood Jugnauth s’est penché sur « le jeu de séduction » entre le Premier ministre et le leader de l’opposition, rappelant qu’au départ Paul Bérenger l’avait incité à faire alliance avec lui afin de « nettoyer les pourritures du pays ». « Paul aster pe mendié lalians, li pe trahir le peuple, pe trahir bann propre militants ki ti ena l’espoir dan Remake », s’insurge-t-il. Pour lui, les négociations d’alliance MMM/PTr sont une insulte à la population et ne font que discréditer le leader de l’opposition.
Commentant la « gaffe » du Premier ministre aux États-Unis concernant la cogestion des Chagos, Sir Anerood Jugnauth affirme qu’il ne serait pas surpris que Paul Bérenger soit derrière tout ça, du fait qu’il s’était entretenu avec le Premier ministre avant que celui-ci ne fasse le voyage. « L’Amérique pa propriétaire Chagos li. Couma dir pe dir locataire vinn propriétaire. Li pe dire l’Amérique vinn propriétaire Chagos ! »
Concernant le prochain budget, SAJ anticipe que sa présentation avant les élections sera faite uniquement pour gagner des votes. « Pou ena boukou sirop ladan zisspou gagn vote, narien pa pou ressi fer ladan », ajoute-t-il. Il ajoute que si le MMM et le PTr, en alliance, remportaient les élections avec un score de 60-0, le pays ferait face à un gouvernement totalitaire et risquerait de faire banqueroute comme la Grèce ou l’Argentine.
Le leader du parti, Pravind Jugnauth, a quant à lui axé son discours sur les scandales qui « gangrènent » la société. Il a déploré le fait que le Premier ministre se vante de ses missions à l’étranger qui coûtent des millions alors qu’aucun nouveau secteur n’a été créé pour améliorer l’économie. Concernant une éventuelle alliance entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, il estime que « pe fer lune de miel avan mariaz. Dan l’assemblé délégué Paul dir pa pou ena coz cozé. Zordi li fini attirer avec Navin Ramgoolam. Také pou on encore là ! » Le leader du MSM a aussi demandé que les rapports des Fact Finding Committees sur repespectivement l’affaire MITD et DY Patil Medical college soient rendus publics afin que la population soit plus éclairée.
D’autres membres du MSM ont aussi pris la parole lors de ce congrès dont le président du parti Showkutally Soodhun, le secrétaire général Nando Bodha, l’avocat Étienne Sinatambou, l’avocat Roshi Badhain et Pravind Ramburn.