La Mauritian Wildlife Foundation (MWF) et la Commission de l’océan Indien (COI) se proposent de lancer une campagne de sensibilisation sur la conservation de cinq îlots situés dans la région sud-est de l’île : l’Île de la Passe, l’Île aux Fouquets (ou Île au Phare), l’Îlot Vacoas, l’Île Marianne et l’Île aux Aigrettes.
Ce projet de sensibilisation est soutenu par la COI qui interviendra à travers son programme Biodiversité financé par l’Union européenne (UE). La mise en oeuvre du projet se fera en collaboration avec le National Parks and Conservation Service (NPCS), le Forestry Service, la National Coast Guard et le National Heritage Fund.
Une première réunion a eu lieu le 11 août dernier à Mahébourg pour présenter le projet aux personnes clés des autorités et de la population cible.
Au cours des treize prochains mois, les initiateurs du projet collaboreront avec divers utilisateurs de ces îlots afin d’encourager une gestion informée et durable. Le projet vise en effet à réduire les menaces à l’environnement et à la biodiversité causées par les déchets, les feux et le piétinement de certaines zones d’habitat clés pour les lézards et les oiseaux marins. Il s’agit de promouvoir des gestes simples pour mieux préserver la flore et la faune menacées, souvent endémiques et donc uniques à Maurice, qui se trouvent sur ces îlots. De cette manière, tous pourront mieux profiter des sites tout en les préservant.
Des ateliers et visites de terrain ainsi qu’une cérémonie officielle de remise de certificats font partie des activités prévues avec les skippers des bateaux touristiques et les pêcheurs de Blue-Bay, Cité la Chaux, Mahébourg, Vieux-Grand-Port, Bambous-Virieux et Trou-d’Eau-Douce. Des sessions de discussion sont également prévues avec les garde-côtes de la zone ainsi que les propriétaires privés de bateaux de Pointe-d’Esny. Des causeries auront lieu avec le public du district de Grand Port. Les idées discutées lors des ateliers permettront de peaufiner actions de sensibilisation proposées sous le projet, comme l’emplacement et le contenu des panneaux d’affichage. Des matériaux éducatifs seront fournis aux personnes cibles. Des études seront menées au début et à la fin du projet pour mieux cerner les connaissances de chaque groupe cible avant l’action de sensibilisation et ensuite, pour évaluer ce qu’ils auront acquis. Au total, le projet touchera environ 60 skippers, 60 pêcheurs, 20 garde-côtes, 20 propriétaires de bateaux et de sensibiliser plus de 400 personnes du public lors des causeries.
Le projet s’inscrit sous le Mauritius Reptile Restoration Programme (MRRP), un projet qui a débuté en 2006 en partenariat avec la NPCS et l’ONG anglaise Durrell Wildlife Conservation Trust, qui a pour but la sauvegarde des reptiles endémiques des îlots. La MWF avait mené un projet de sensibilisation similaire en 2008 et 2009 appelé la « RARE Pride Campaign ».