Photo d'archive

En Cour Suprême ce lundi, l’État, à travers Me Prameeta Chittoo, Assistant Attorney General, demande une nouvelle fois à Eddy Balancy de se récuser du Full Bench devant entendre le Constitutional Case opposant Rezistans Ek Alternativ et l’État mauricien sur la déclaration ethnique des candidats aux élections générales. L’electoral Supervisory Commission conteste pour sa part la nomination de Me Rita Teelock.

Le Full Bench nouvellement reconstitué ce lundi, a pour Président, le chef juge Eddy Balancy, les juges Gaitree Jugessur-Manna, Rita Teelock, remplaçant le Senior Puisne Judge Asraf Caunhye, David Chan Kan Cheong et Nirmala Devat.

Plus tôt cette année, une première motion avait été déposée par l’ESC afin que le chef juge, Eddy Balancy ne siège pas sur le Full Bench devant entendre cette affaire. Ce dernier avait fait part de son intention de ne pas se récuser. « I have not been convinced there is a good cause to recuse myself. A fair minded observer would come to the conclusion that I can keep an open mind when hearing the arguments in this matter », avait déclaré le chef du Judiciaire.

« Pravind Jugnauth a des explications à donner. Est-il démocratique de rejeter la candidature des gens qui se font appeler des Mauriciens ? », se demande Ashok Subron de Rezistans Ek Alternativ, avant d’ajouter que « Nous sommes dans une situation très grave! Nou sir ki bann morisien pou soutenir nou ».

L’affaire a été renvoyée à demain mardi 15 octobre.