Le ministre du Business et des Coopératives, Sunil Bholah, a lancé hier quatre plans d’aide à l’intention des sociétés coopératives afin de les rendre « plus productives ». Ces plans d’aide, dit-il, devraient aider à la modernisation du mouvement coopératif.
Le premier plan est destiné à financer en partie l’acquisition d’équipements informatiques en vue d’encourager les sociétés coopératives à utiliser l’informatique pour moderniser leurs activités et ainsi augmenter leur productivité. « Au ministère, nous sommes déjà embarqués dans un programme d’informatisation du bureau du Registrar. De ce fait, les sociétés et autres fédérations coopératives pourront envoyer leurs comptes en ligne au bureau du Registrar, et ce sans se déplacer. Pour ce faire, encore faut-il que ces sociétés disposent elles-mêmes des facilités informatiques », a expliqué le ministre.
Sous ce plan, les sociétés pourront acquérir des ordinateurs grâce à un “grant” de 50 % à un maximum de Rs 18 000 par société. « Ce grant s’applique aux sociétés qui ne sont pas encore informatisées. Celles-ci seraient au nombre de 150 sociétés coopératives », soutient le ministre.
Le deuxième plan s’intitule « Education Scheme for Cooperative Societies ». Sunil Bholah souligne que « le capacity building, la formation et l’éducation des membres des sociétés restent primordiaux pour les bonnes opérations des sociétés ». Sous ce plan, une société, qui envoie un ou même deux membres en formation, bénéficiera d’une assistance financière de Rs 10 000 pour chaque formation, et ce à condition que la formation concernée ne soit pas offerte par le National Cooperative College. « Si le membre va à l’étranger, la société bénéficiera d’un grant de 20 % sur le coût de son billet d’avion à un maximum de Rs 6 000. Il obtiendra une allocation de Rs 300 par jour pour un maximum de Rs 9 000 dans les cas où l’hébergement lui est offert par la partie qui l’accueille et de Rs 500 par jour à un maximum de Rs 15 000 au cas où l’hébergement ne lui est pas offert. C’est par société coopérative, pas par membre », a indiqué le ministre.
Le troisième plan est destiné à l’organisation des « market fairs » pour les sociétés coopératives. « Nous avons constaté que les sociétés ont l’occasion d’exposer et de vendre leurs produits au public dans ces foires et elles réalisent des ventes satisfaisantes. Nous avons accordé une aide de Rs 100 000 au financement de chaque foire », a déclaré le ministre.
Et le dernier plan est destiné à rehausser le niveau des sociétés coopératives, à encourager les start-up pour que ces dernières s’engagent dans des secteurs émergents, investissent dans des « creative business activities » et pour qu’elles utilisent des équipements modernes dans la production des produits et des services. À cet effet, une société peut bénéficier à hauteur de 70 % du coût de l’équipement à un maximum de Rs 20 000 par société.