“Putting artist first”, a affirmé le ministre Choonee au Parlement, mais de nombreux artistes ne le croient pas. Réunis au sein d’un collectif, ils parlent d’un hidden agenda derrière le nouveau Copyright Act et sont persuadés que le gouvernement veut les déposséder de leurs droits. Alors que le ton monte, un document a été soumis au ministre Choonee, avec qui une rencontre est souhaitée.
Un document évoquant quelque dix-huit lacunes relevées dans le nouveau Copyright Bill a été déposé le mardi 8 avril au matin au bureau du ministère de la Culture. C’est ce qu’ont annoncé les artistes, en la présence de leur avocat, Me Sanjeev Ghurburrun. Si aucun amendement n’est effectué dans les jours qui viennent et que les artistes ne sont pas entendus par le ministre Choonee, le collectif des artistes envisage une action légale.
Au Parlement, le mardi 1er avril, le ministre de la Culture, Mookhesswur Choonee, avait insisté sur la volonté de son ministère de “putting the artist first”. Mais les belles paroles du souriant ministre ne convainquent personne. Choonee présente un bilan médiocre au sein d’un ministère qu’il a occupé plusieurs années.