Le Dr Jayshan Keejoo, Associate Professor in Law and Strategic Project Management Science aux États-Unis et spécialisé en Change Management, est d’avis qu’à la suite des récentes perturbations dans le secteur de la finance, les entreprises concernées devraient revoir leurs stratégies en vue d’améliorer leur performance. Au Mauricien, le Dr Keejoo évoque le corporate culture change en tant qu’élément important de la culture d’entreprise. « It’s time to begin the culture change before drastic and costly measures are encountered », dit-il.
La récente crise économique mondiale, indique le Dr Keejoo, a provoqué plus qu’un simple dommage financier : l’image des organisations et des banques en a souffert. La ruée pour reconstruire cette image, la restructuration et les programmes de changement, estime-t-il, peuvent faire empirer les choses. Le spécialiste en Change Management est ainsi d’avis que les compagnies devraient prendre en compte les compétences, les processus opérationnels et la mentalité qui ont un impact sur la performance de l’entreprise. « The relationship between culture and performance is more understandable with strategy, structure and culture, when aligned », dit-il. Pour le Dr Keejoo, la culture d’entreprise est déterminée par ses processus d’affaires qui ont des impacts en premier sur la formation de la personne, ensuite sur le comportement collectif et, enfin, sur la culture d’entreprise suivie du leadership représenté par la direction. Si nous voulons, poursuit le Dr Keejoo, faire fonctionner le travail d’équipe et la collaboration sur des terrains nouveaux comme une valeur fondamentale, « it’s best to happen at the top management » … Et d’ajouter : « Culture has changed considerably for the better, but if we understood what created corporate culture, realizing that we have the culture we created, whether by design or default. » Le Dr Keejoo estime donc qu’il faut s’intéresser au changement. Il est essentiel pour les entreprises, souligne notre interlocuteur, de savoir évoluer très rapidement afin de s’adapter aux marchés fluctuants. « Or, on pourrait penser que la culture d’entreprise, cet ensemble de règles et de valeurs partagées, représente un frein au changement. Pourtant, de nombreux professionnels du milieu pensent au contraire qu’une forte culture d’entreprise peut tout à fait favoriser la capacité d’adaptation de celle-ci », dit-il. Et de poursuivre : « It’s time to begin the culture change before drastic and costly measures are encountered. It is more of a leadership responsibility than an HR and OD exercise. It might be a teamwork, changing the mindset of seeing and doing things differently. With the help of outside experts, we come to grip of what is most fit. We begin by taking a hard look at the current culture, existing processes, work attitudes and behaviour that are fostered. Top Management should use the mirror effect to know which shadow is being projected, such as leadership style, the processes, how issues and staff are dealt with. » Ceci est important, dit-il, car il est impossible de traiter les clients mieux que nous nous traitons les uns les autres.
« It’s the imperative role of leadership to bring culture into alignment as Culture can’t be managed, but it can be led ! Like it or not, understand it or not, Culture matters to the bottom line. It’s time for Culture Change before the next Armageddon », conclut le Dr Keejoo.