Ravin Sooroojbally, adjoint au commissaire de police et directeur de l’unité antidrogue ADSU, a été assigné hier à comparaître devant la Cour d’assises, relativement à une demande formulée par le suspect canadien Allan Stockhall. Ce dernier est suspecté d’avoir tenté de faire entrer dans le pays 989 grammes d’héroïne, dissimulée dans sa valise, à sa descente d’avion lorsqu’il a débarqué à Maurice en juillet 2009. Le colis a été saisi.
Comparaissant devant le juge Benjamin Marie Joseph hier, l’accusé, à travers son avocat, Me Gavin Glover SC, a informé la cour qu’il voulait consigner une déclaration aux enquêteurs, mais ces derniers n’ont pas accédé à sa requête, sans expliquer leur refus. L’avocat de la défense a rappelé que lors de sa précédente comparution en cour, son client avait signifié son intention de donner une nouvelle déclaration.
De son côté, Me Shakeel Bhoyroo, avocat représentant le bureau du DPP, a indiqué que le bureau a transmis à l’ADSU, par voie d’une correspondance envoyée à l’officier responsable, son incompréhension devant le fait que l’ADSU n’a pas procédé à l’enregistrement de la nouvelle déposition.
Après les échanges entre les deux parties, le juge Marie Joseph a opté pour qu’une assignation à comparaître soit émise au nom du DCP Sooroojbally, pour qu’il vienne dire pourquoi l’ADSU a choisi d’ignorer la requête de l’accusé.
L’affaire sera appelée le 23 janvier.