Les voyageurs transférés au centre de détention du Chaland — qui a été converti en centre de quarantaine — sont remontés contre les autorités face à la situation. Ces passagers sont rentrés au pays tôt ce matin et se plaignent de l’état des infrastructures du centre.

L’un des passagers sur place laisse entendre que le centre n’est pas encore tout à fait prêt pour héberger ceux placés en quarantaine. « Les conditions sont insalubres dans ce centre », avance-t-il. Selon lui, les autorités veulent les mettre dans des chambres de 30 personnes qu’il juge « inacceptables ».