« Mo pena dout ki lang kreol pou pran so plas ki li bizin dan nou pei », a déclaré le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Il s’exprimait hier, mercredi 22 août, lors du lancement de la réédition et réadaptation d’un ouvrage de François Chrestien, Les Essais d’un bobre africain, par la Creole Speaking Union sous l’intitulé : Zistwar Depi Enn Bob Afrikin.

Lors de son discours, le chef du gouvernement a tenu à rappeler que son « soutien » à la langue créole est « un engagement de son gouvernement ». Mais également « un soutien personnel ». Parce que, dit-il, « se enn patrimwann ki transand tou bann klivaz ».

Le président de la Creole Speaking Union, Arnaud Carpooran, a, de son côté, souligné que « liv-la an li mem li enn moniman istorik ». Dans la foulée, il a relevé que cet oeuvre  littéraire en kreol morisien standardisé est « l’un des premiers » à être officiellement reconnu.

« Kreol ti touzour ena sa potansiel ‘lingua franca’ dan enn moman kot nou pei ti ankor dan enn sosiete ki divize o nom ras. Li ti eleman pirifikater. Se saki permet mwa dir li enn eleman esansiel dan prosesis ‘nation-building’ Moris. Sirtou dan kad 50 an Lindepandans », a-t-il relaté.