Avec la grève de la faim entamée par Jeff Lingaya, entrant dans son huitième jour, le contact entre les opposants au projet de la centrale thermique à charbon de CT Power à Pointe-aux-Caves, Albion, et le gouvernement a été renoué. Suite aux délibérations du comité Bachoo sur la pétition du Comité Sutyen Lagrev Lafaim Jeff Lingaya adressée au Premier ministre Navin Ramgoolam, deux des trois demandes ont été accédées avec le retrait de l’EIA Licence à CT Power demeurant comme un noeud gordien en la circonstance. Avec cette satisfaction partielle, le gréviste de la faim a accepté de poursuivre son action sous perfusion alors que du côté du gouvernement, l’institution de la National Energy Audit Commission, avec Dev Manraj à la présidence, devrait voir le jour après les délibérations du conseil des ministres du jour. Entre-temps, les animateurs du comité de soutien prévoient d’organiser un Candle Light ce soir au jardin de la Compagnie en vue de maintenir la pression.
Des développements sont intervenus dans la journée d’hier avec le gouvernement acceptant deux des trois conditions pour une fin à la grève de la faim. En début de semaine prochaine, tous les Independent Power Producers (IPPs), plus particulièrement les sucriers, seront convoqués à une réunion du gouvernement en vue de leur communiquer la décision allant dans le sens de la transparence dans le secteur énergétique. Comme réclamé, tous les contrats entre ces producteurs indépendants et le gouvernement seront rendus publics.
À la réunion du conseil des ministres de ce matin, les modalités de la mise sur pied de la National Energy Audit Commission seront à l’ordre du jour. Cette nouvelle instance, dont la principale attribution sera de « define an alternative renewable, clean and cheap energy policy for Mauritius », sera placée sous la présidence de Dev Manraj, Special Adviser au Prime Minister’s Office.
Mais la véritable question, qui reste en suspens, est l’EIA Licence octroyée aux promoteurs de CT Power. La Plateforme Citoyenne réclame le retrait de ce permis alors que le gouvernement ne partage pas cette option, comme l’a confirmé hier le ministre de l’Environnement Deva Virahsawmy, interrogé lors de l’inauguration d’un parcours de santé à L’Espérance-Trébuchet. « Une séance de travail a eu lieu avec le Premier ministre et le PPS Patrick Assirvaden. Nous sommes tous unanimes que nous ne pouvons reculer car cela constituerait alors un outrage à la Cour. De plus, ils restent favorables à ce projet majeur pour Maurice. Nous respectons la décision de Jeff Lingaya, mais nous ne céderons pas à cette grève », a-t-il fait comprendre.
De son côté, le PPS Assirvaden, qui a déjà assumé la présidence du Central Electricity Board, adopte la même position que le ministre Virahsawmy. Le président du Labour, qui a également rendu visite hier au gréviste de la faim, soutient que « nous sommes prêts à accepter l’institution d’une Energy Audit Commission et à rendre public les accords conclus avec les IPPs. Toutefois, il sera difficile de suspendre la licence du CT Power vu que l’octroi de son permis d’opération relève de la décision d’un tribunal ».
Patrick Assirvaden est revenu sur l’équation énergétique en faisant comprendre que d’ici 2015 « il est peu probable que les énergies renouvelables soient suffisantes pour répondre à ce besoin. Nous avons le choix entre l’huile lourde et le charbon ».
La prise de position des membres du gouvernement par rapport à l’EIA Licence octroyée à CT Power est contestée par les représentants de la Plateforme Citoyenne. Pour Michel Chiffonne de Rezistans & Alternativ, « le gouvernement se cache derrière la loi pour éviter d’agir. Nous devrons souligner qu’au terme de l’Environment Protection Act, le ministre détient les pouvoirs nécessaires pour révoquer de tels permis ».
Compte tenu du fait que deux des trois points ont été avalisés par la partie gouvernementale, Jeff Lingaya a consenti à poursuivre son action de grève sous perfusion comme il a été recommandé par le Dr Gujjalu suite au diagnostic que son taux de sucrose de 3.0 était inférieur au minimum requis. Dans la perspective du maintien de la contestation du projet de centrale thermique à charbon dans une zone hautement résidentielle, un candlelight sera organisé ce soir à partir de 19 heures au jardin de la Compagnie.
La campagne de sensibilisation du Comité de Sutyen Lagrev Lafaim Jeff Lingaya se poursuit. A la mi-journée, la pétition «Say No to Coal» avait récolté quelque 13 000 signatures à la mi-journée et l’exercice se poursuit.
Dans un communiqué diffusé ce matin. DIS-MOI (Droits Humains dans l’océan Indien) « apporte son soutien à l’action engagée par Jeff Lingaya qui demande le retrait du projet de construction d’une centrale de production d’électricité au charbon CT Power à Albion et un engagement gouvernemental plus volontariste pour l’utilisation des énergies renouvelables pour l’île Maurice ».
L’association déplore le fait qu’« un militant écologiste doive en arriver à sacrifier gravement sa santé et à risquer sa vie pour faire entendre ses arguments pour le bien de tous les Mauriciens, alors même que le droit à environnement propre et le droit pour les générations futures à la préservation de l’environnement font partie des droits humains fondamentaux ».
DIS-MOI estime que le projet de construction d’une centrale au charbon CT Power « constituerait un grave reniement du Human Rights Action Plan du gouvernement mauricien pour 2012-2020, dont la section 9 affirme le souci de Securing right to sustainable development ».