« Si aujourd’hui nous en sommes-là, c’est parce que les autorités ont failli à leurs tâches », affirme Reeaz Chuttoo, syndicaliste, face à la presse ce jeudi 27 février, devant les locaux du ministère du Travail, à la Victoria House, dans le sillage des conditions de travail des employés de la compagnie Swadish Civil Infrastructure Ltd. 

Conditions de travail non respectées et menaces d’expulsions animent le quotidien des employés de cette compagnie. Las de cette situation, ces travailleurs, épaulés par la CTSP, ont décidé d’exprimer leur mécontentement.

« Depi zot inn vinn la, zame zot inn gagn Pay Slip. Pourtan, 40 dimounn inn fini expilse. De travayer inn gagn menas yer pe dir pou expils zot. Zordi nou’nn vinn get minister pou anil sa », précise le négociateur.

Ces 150 travailleurs étrangers exercent sur le chantier de construction d’un hôpital de cancer, soit à l’emplacement de l’ex-clinique MedPoint, à Solférino.

Une manifestation est prévue le samedi 7 mars afin que les autorités viennent avec des réponses sur les dénonciations faites.

« Les autorités ne répondent pas à nos lettres. Le gouvernement doit arrêter de se reposer, il est temps de travailler. Nous attendons toujours une rencontre avec les ministères concernés », lance la syndicaliste Jane Raggoo.