La distribution des poubelles aux habitants de la ville de Curepipe était à l’agenda de la dernière réunion du conseil municipal, qui a eu lieu vendredi dernier. Le maire prévoit deux poubelles par famille, contrairement aux 25 000 initialement prévues pour la ville. Un projet de mixed development a également été proposé aux membres du conseil pour la région de Cité-Pitot.
L’ancien conseil de la Ville Lumière s’était mis d’accord sur la distribution de 25 000 poubelles pour les foyers de Curepipe. Cependant, lors de la dernière réunion du conseil, Ananda Rajoo est venu avec une nouvelle proposition. Le maire a en effet suggéré aux conseillers d’offrir deux poubelles par foyer, l’objectif principal étant d’humaniser le travail des éboueurs. Le maire souhaite ainsi introduire un système de dual stream, séparant les déchets secs des déchets humides.
« Envoyer tous nos déchets à Mare-Chicose n’est pas une bonne pratique », a fait comprendre Ananda Rajoo. « la culture du tri à Maurice n’est pas bien ancrée et ce projet sera un bon investissement d’un point de vue environnemental. » Le maire désire également introduire un cycle de ramassage d’ordures de 3 à 4 jours au lieu d’une fois par semaine et un cycle de 7 à 10 jours pour les déchets inertes. Le conseil prendra une décision d’ici la prochaine rencontre, suite à quoi un appel d’offres sera lancé.
Vendredi, les membres du conseil ont par ailleurs accueilli un nouveau membre au sein de leur équipe. Manraj Parboteeah, nouveau conseiller PTr, vient ainsi remplacer Dominique Chaton, dont le mandat a pris fin en début d’année.
Le projet de mixed development pour la région de Cité-Pitot a été également présenté la semaine dernière. Ce projet vise à promouvoir un aspect social, commercial et résidentiel de la cité. Il a été introduit par le maire, qui explique que les 14 familles qui occupent déjà l’endroit seront relogées sur place ou ailleurs par la municipalité. Une expression of interest sera lancée après l’approbation du projet au sein du conseil.
Concernant le jardin botanique de Curepipe, malgré les nombreuses questions des conseillers sur le commencement des travaux de réaménagement et de réparation des infrastructures, le maire a statué que « la priorité est l’aspect botanique » du jardin. « Quelle est l’utilité d’un pont neuf dans un jardin délaissé ?? » a-t-il demandé.