Encore une semaine à ranger aux oubliettes pour les Mauriciens. Ce traditionnel match Maurice/Réunion de mi-saison a été enlevé cette année par les invités australiens de la Suzuki-Trek et son leader, Mitchell Lovelock. Ce qu’on retient, c’est que les Mauriciens n’ont à aucun moment été dangereux pour leurs adversaires réunionnais, néo-calédoniens et australiens. Une mauvaise semaine en somme.
La performance de Yannick Lincoln, leader du VCJCC-Bank One, a longtemps été au centre des discussions. Quand il a accusé 7’26 de retard sur les principaux prétendants, les questions ont fusé. Or, il s’avère que le coureur a beaucoup souffert durant cette semaine.
« Ce n’était pas le Yannick Lincoln qu’on connaît tous. Il était vraiment malade, avec les yeux gonflés », explique un coureur, qui avait fait le déplacement à La Réunion. Cela explique au moins pourquoi le leader du VCJCC-Bank One n’a pas livré bataille comme à son habitude.
Mais en général, l’équipe n’a pas bien tourné. « Nous avons eu deux coureurs qui sont tombés malades et un autre pris dans une chute », explique Caroline Le Blanc, qui accompagnait l’équipe à l’île soeur. En effet, après Yannick Lincoln, c’est Mathieu Le Blanc qui s’est retrouvé avec une méchante grippe. Quant à Sébastien Tyack, il s’est retrouvé pris dans une chute. « C’est clair que nous n’étions pas partis à La Réunion dans le but de terminer derniers. Mais ce sont les aléas. On n’y peut rien », estime Caroline Le Blanc.
Si le VCJCC-Bank One n’a rien pu faire, les autres formations également n’ont pu être à la hauteur, à l’image du BRSC-Isostar, avec cinq coureurs. À l’origine, ils auraient pu prétendre à un classement. « Quand on est partis, on voulait faire des résultats. Mais il n’y avait aucune obligation. On préparait la suite », avance Thierry David.
Le BRSC-Isostar n’a pas vraiment existé, sauf sur la dernière étape, sur le plat et au bout des 78 km. Thierry David finira éventuellement 9e. Et c’est tout. « Si on considère que tous les coureurs ont terminé l’Étoile, alors, oui, il y a des motifs de satisfaction pour toute l’équipe », analyse-t-il.
On retrouve également les deux coureurs de l’UCRH-Engen Michael Khedoo et Ashley Subhoolaul. L’un est un habitué de la course réunionnaise, l’autre découvre pour la première fois l’île soeur à vélo. Autant dire qu’il y a des choses à revoir afin d’être plus performants.
Les coureurs sont rentrés depuis quelques jours. Ceux qui sont tombés malades se soignent, les autres se reposent, en attendant la course de ce week-end, le Bank One Riders’ Trophy. Il s’agira pour beaucoup de coureurs d’effacer la mauvaise semaine vécue à l’Étoile.