Tassarajen Pillay Chedumbrum parle de ce budget comme un pas vers le modernisme. « C’est un budget clairvoyant qui cadre avec la vision du gouvernement. » Faisant allusion à la distribution des repas chauds aux enfants des ZEP et la hausse des pensions de vieillesse, le ministre des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) a déclaré qu’il s’agit d’un budget doté « d’une dimension humaine ». « C’est un caring government. »
Le ministre des TIC a aussi exprimé sa joie quant à la baisse du tarif de connexion à l’internet. « Nous baisserons davantage les frais d’internet en 2015. »
Tassarajen Pillay Chedumbrum a aussi affirmé sa satisfaction que les étudiants en Form IV bénéficient de tablettes tactiles. « On veut donner à nos enfants la technologie la plus récente. » Il n’a pas caché son souhait de faire de Maurice une destination TIC, tout en rappelant qu’une campagne de visibilité est déjà en bonne voie sur les plans régional et international. Il a aussi soutenu que l’arrivée de l’ICT Academy sera bénéfique en vue de pallier le manque cruel de main-d’oeuvre qualifié dans le secteur de l’informatique.
S’agissant de la formation, Tassarajen Pillay Chedumbrum a soutenu que le gouvernement couvrira 50 % des frais de stage et de formation. Il est d’avis que beaucoup a été fait afin de rendre l’informatique accessible à tous. « La Poste a été le point central pour permettre aux jeunes et moins jeunes de pouvoir avoir accès gratuitement à l’Internet. Le Gouvernement a créé 178 Computer Clubs dans les centres sociaux et communautaires. »
Cependant, le ministre des TIC n’a pas été tendre envers les membres de l’opposition, qui, dit-il, sèment le trouble dans les esprits. « Lorsqu’ils prendront une raclée de l’équipe gouvernementale aux élections municipales, ils renverront la faute au budget le qualifiant de budget “labous dou”. »