Le député de l’opposition, Jean-Claude Barbier a été très critique contre le gouvernement jeudi soir au sujet de la gestion des fonds publics. Intervenant sur le budget 2019-2020, il déplore que « personne ne paye pour les crimes commis contre le fonds public ».

Pour le député Barbier, la « situation dans le pays va de mal en pis » et souhaite que tous les « fauteurs » qui n’ont pas géré le fonds public correctement soient sanctionnés. Il avance que les Mauriciens perdent confiance dans ce gouvernement et ajoute qu’aucune mesure n’a été annoncée dans le budget pour redresser cette situation. Si pour lui ce budget aurait dû faire « labous dou », il soutient que tel n’est pas le cas et prévoit que les promesses annoncées, n’aboutiront pas jusqu’à la fin du mandat de ce gouvernement.

Citant le problème de la drogue et de la violence dans le pays, Jean-Claude Barbier souligne qu’on se fait attaquer dans la rue et évoque aussi la souffrance des parents dont les enfants sont tombés dans ce fléau. Dans la même foulée, il reprend les propos du Premier ministre, Pravind Jugnauth – qui veut en finir avec la drogue dans le pays – mais a été photographié avec ceux qui auraient un lien avec la drogue. Il aura provoqué des protestations des rangs de la majorité.

Abordant la pension accordée aux personnes âgées, aux veuves et aux autrement capables, Jean-Claude Barbier estime que c’est une « honte » que ce gouvernement ne sait pas que le montant de cette pension pour ces trois catégories peut être aligné.