Photo illustration

Marie Natasha Winnie Mootoo, la mère de la petite Anna Julia, âgée de 8 mois quand elle a perdu la vie, le 23 décembre 2015, a été appelée à la barre des témoins dans le procès intenté à son ex-concubin, Thesy Steven Robertson, accusé d’être responsable de la mort du bébé. Cette dernière est ainsi revenue sur le jour du drame, relatant qu’elle s’était absentée 10 minutes, laissant son bébé avec son compagnon, ajoutant que lorsqu’elle est retournée au domicile, le bébé avait une bosse sur le front.

Thesy Steven Robertson n’est autre que le compagnon de la mère de la victime. Il est poursuivi en Cour intermédiaire sous une charge de “wounds and blows causing death”. Il a plaidé non-coupable. Le 23 décembre 2015, Anna- Julia, âgée de 8 mois, est décédée des suites d’une fracture du crâne. La mère devait indiquer en cour que la veille, elle s’était rendue à la boutique pour aller chercher du lait pour son bébé. « Mo ti met mo bebe lor matela apre monn ale. Kan monn retourne, mo bebe ti ena enn boss lor so fron ! » Elle avait alors demandé des explications à Thesy Robertson, qui devait plaider l’ignorance concernant la blessure du nourrisson.

La mère devait indiquer ne pas avoir pensé emmener sa fille à l’hôpital le jour même « parski li ti pe manze ek bwar bien e li ti normal », avant d’ajouter : « Ziss ena fowa li ti pe plegne so boss. » Elle devait indiquer que Thesy Robertson était seul avec l’enfant quand elle s’est absentée et qu’il était ainsi responsable du bébé. C’est le lendemain, en se rendant à l’hôpital avec sa belle-sœur, que le médecin lui a annoncé que son enfant avait une fracture du crâne, en plus d’une fracture du pied et des brûlures au ventre. « Dokter inn dir ki pa kapav kan tonbe ki linn gagn sa. Mo krwar seki dokter-la inn dir », devait avancer Marie Natasha Winnie Mootoo. Le procès reprendra le 10 juin.