Son frère, Louis Patrick Hortense, a été tué sur la route principale de Terre-Rouge le 20 juillet dernier après avoir été percuté par une voiture. Marie Jessica Hortense lance un appel à témoin en vue de retrouver le chauffeur du véhicule.
« Une voiture l’a renversé alors qu’il poussait sa bicyclette pour rentrer à la maison. Le chauffeur ne s’est pas arrêté pour l’aider », se désole Marie Jessica Hortense, dont le frère, Louis Patrick Hortense, 25 ans, a été tué sur la route principale de Terre-Rouge le 20 juillet. Cette femme au foyer est convaincue que la victime aurait pu être sauvée si elle avait reçu les soins nécessaires à temps.
Louis Patrick Hortense, travaillant comme commis dans une boutique, avait quitté sa maison ce jour-là pour rejoindre des amis à Roche-Bois. « Nous ne nous étions pas inquiétés de son absence car il avait l’habitude de rentrer tard, ou il couchait chez un de ses amis pendant un ou deux jours », relate Marie Jessica Hortense. Comme Louis Patrick Hortense n’avait pas de téléphone cellulaire, ses proches avaient des difficultés à le contacter. Sa soeur a commencé à s’inquiéter quand il ne s’est pas rendu à son travail. Elle s’est alors ruée au poste de police lundi, où les officiers l’ont informée d’un cadavre non identifié à la morgue de l’hôpital Jeetoo, à Port-Louis. Une fois sur place, elle a reconnu la victime grâce à son tatouage sur la main. « Il avait des fractures aux pieds et à l’épaule. Il était méconnaissable », se rappelle-t-elle. Marie Jessica Hortense ne peut contenir sa colère en pensant à ce qui est arrivé à son frère « O mwin sofer-la ti kapav al direk stasion pou dir se kinn arive. Mo frer so lavi pa ti pou ale », regrette-t-elle.
De son côté, la police de Terre-Rouge a visionné les caméras de surveillance sur la route principale et a confirmé qu’une voiture a effectivement percuté Louis Patrick Hortense. Cependant, les policiers n’ont pu identifier la plaque d’immatriculation. Ils ont relayé le message aux différents postes de police de l’île et ciblent des garagistes qui pourraient leur donner des informations sur une voiture endommagée qui leur aurait été donnée à réparer à partir du 21 juillet.     
Par ailleurs, Serge Felicité, 50 ans, a rendu son dernier soupir ce mardi matin alors qu’il était admis à l’hôpital du Nord depuis le 10 juillet. Le quinquagénaire était sur le caisson d’un camion transportant du ciment sur le Triolet by-pass quand, arrivé au rond-point de Solitude, le poids lourd s’est renversé sur sa gauche. Grièvement blessée, la victime avait été évacuée d’urgence par le Samu. Le chauffeur du camion, âgé de 40 ans, a déclaré à la police avoir perdu le contrôle de son véhicule. Il a subi un alcootest, qui s’est avéré négatif. Il devra faire face à une accusation provisoire d’homicide involontaire au tribunal de Pamplemousses.