C’est devant l’Assemblée nationale ce matin qu’Atma Shanto et le groupe Fédération des Travailleurs Unis sont venus revendiquer les droits des travailleurs licenciés du St. Géran. Cette manifestation se voulait pacifique.
Les manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Bizin deklar Sol Kerzner persona non grata » ou encore « minis Travay pena, Travayer St. Géran, viktim nouvo lalwa travay ».
Dans une entrevue quelques heures plus tôt, Atma Shanto, le négociateur qui parle au nom de la Fédération des Travailleurs Unis, a déclaré au Mauricien : « Bizin rann zistis bann travayer St. Géran. » Il explique qu’en janvier dernier, 18 employés de cet hôtel du littoral ont été licenciés à la suite d’une enquête de KPMG à l’effet qu’il fallait restructurer la compagnie.
« Nou trouv sa inakseptab ki restriktirasion tous selma bann ti anploye e pa bann ekspatriye ki pe tous saler Rs 700 000 amonte. Dayer Premie minis ti dir lor enn inogirasion enn lotel dan lwest ki dan St. Géran, ki restriktirasion tous bann ti salarye. » Atma Shanto poursuit que Sol Kerzner, le big boss du St. Géran, arrive à Maurice demain et qu’il était temps de lui demander des explications. Il dira dans le même ordre d’idées que plusieurs manifestations ont été tenues dans le passé en vue de la réintégration des employés. Il réclame, en outre, que les licenciés soient payés par rapport à leurs années de service et pas seulement sur une quinzaine de jours. « Ministre Shakeel Mohamed, inn dir ki li pou revok bann ekspatriye St. Géran, apre nou tann dir ki sa mem ekspatriye-la ti pe sable sanpagn, manz kaviar. Bann ti anploye-la merit respe… »