Le parc de loisirs appelé à remplacer la promenade Roland Armand

La destruction annoncée de la Promenade Roland-Armand et du Jardin Bijoux, se trouvant sur le tracé du Metro Express, n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre. Le Kolektif Sov Promenade Roland Armand du Jardin Bijoux s’offusque que sa revendication visant outre la suspension de l’abattage des arbres et la proposition en lieu et place d’une « alternative manner » auprès des autorités est resté lettre morte. Sur ce point, un designer a présenté une vidéo « demo », d’un double decker double track rail. Les membres, se félicitant d’avoir l’appui de Cassam Uteem, invitent l’actuelle présidente de la République à réagir au plus vite.

Le Kolektif, constitué suite à une rencontre citoyenne à la Promenade Roland-Armand le 3 février, revient à la charge. « Au-delà d’être le rendez-vous privilégié des joggeurs, le site est un lieu de rencontre sain et sûr des collégiens, certains venant bouquiner ou bavarder au sortir de l’école », souligne Adi Teelock. L’aménagement d’un parc de loisirs appelé à remplacer Roland- Armand et qui se situera à l’arrière du bâtiment du CEB sur neuf arpents est-il une bonne mesure ? À cela, ce membre a répondu que « rien ne remplace un lieu emblé- matique », ajoutant que « we are proposing an alternative manner in which the undertaking may de carried out so as to cause less harm to the environment. »

Adi Teelock fait ici allusion au rail à double étage double voie qui « viendrait ainsi sauver une centaine d’arbres destinés à l’abattage » et repoussant ainsi les arguments des contracteurs à l’effet « qu’aucune autre alternative n’est possible. » Cette dernière enjoint le gouvernement à présenter un permis Environment Impact Assess- ment en bonne et due forme, et à suspendre en amont la destruction annoncée de la Promenade Roland- Armand et du Jardin Bijoux.

L’autre intervenant, Selven Go- vinden, a qualifié la promenande Roland-Armand de « poumon des villes sœurs. » Il évoque également « le silence assourdissant » du maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, soulignant « lui avoir envoyé plusieurs courriers qui sont restés sans réponse. » Citant la fête Maha Shivaratree, Selven Govinden de- mande à la population d’aller « voir comment la promenade est utilisée comme espace de repos et de recueillement. » Et de renchérir : « C’est un parcours de paix. »