Le double meurtre commis hier à Mare-d’Albert a été élucidé dans la nuit par les limiers de la CID de la Southern Division sous la supervision de l’assistant commissaire de police Jean-Claude Gungah. Avilesh, un collégien de 16 ans, est passé aux aveux pour avoir étranglé sa belle-mère, Jayantee Mala Chuttoree, aussi connue sous le nom de Jyotee, âgée de 37 ans, avec une fillette de deux ans, Ayeshna, étouffée lors de la lutte entre les deux protagonistes à leur domicile à Rampe Le-Moirt, Mare-d’Albert. Cette double agression mortelle a été maquillée en suicide avec les deux cadavres placés côte à côte dans le lit. L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, révèle que la mort remonte à entre 12 h et 13 h, hier.
La découverte macabre a été faite vers 16 h 40 hier par le père du meurtrier présumé et époux en deuxièmes noces de Jayantee Mala Chuttoree. Revenant de son travail au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, Deepak Chuttoree devait constater que contrairement à la normale la principale porte d’accès à son domicile était fermée à clé. Il prit la décision d’enjamber une des fenêtres de sa maison.
Deepak Chuttoree s’est retrouvé avec une scène des plus dramatiques en pénétrant dans la chambre à coucher. Son épouse et sa fillette étaient inertes dans le lit. Son épouse était allongée à plat ventre. « Zot lekor ti frais net. Zot pa tipe bouzé », a-t-il déclaré aux limiers de la CID de la Southern Division dans sa déposition au poste de police de la localité.
À l’arrivée des premiers policiers sur la Scene of Crime, la thèse du suicide a été mise en avant vu que plusieurs membres de la famille habitent la même cour. Des éléments de la Scene of Crime ont été mandés sur les lieux par mesure de précaution en vue de procéder à des prélèvements d’indices et de preuves susceptibles de faire progresser l’enquête.
Mais le tournant devait intervenir lors de l’examen du cadavre de Jayantee Mala Chuttoree par le Chief Police Medical Officer sur les lieux du crime. Le Dr Gungadin, qui était en compagnie du Dr Harris Bachoo, devait relever des traces de blessures au cou de la victime. À partir de là, les enquêteurs de la CID de Grand-Port/Savanne avaient la confirmation qu’ils avaient sur les bras un cas de double meurtre à résoudre.
Les conclusions de l’examen post-mortem attribuent le décès de Jayantee Mala Chuttoree à un étranglement alors que la fillette a succombé à un étouffement, ayant été prise sous la mère lors de la lutte entre celle-ci et son meurtrier. Avec ces éléments en mains, les hommes de l’ACP Gungah se sont mis à identifier l’éventuel suspect dans l’entourage familial vu qu’il a fait la démonstration d’une parfaite maîtrise des lieux.
Avilesh, un collégien de 16 ans, et beau-fils de la victime, a été un des premiers prévenus à être interrogé par la police. La raison est ses relations conflictuelles avec sa belle-mère et seconde épouse de son père. Dans un premier temps, le suspect devait nier les faits avant de passer aux aveux.
Aux petites heures du matin, le suspect a déclaré aux enquêteurs de la police que dans la journée entre 12 h et 13 h, il a eu une nouvelle dispute avec la victime. Régulièrement, cette dernière reprochait à son beau-fils son comportement en général, en particulier le fait qu’il n’allait pas régulièrement à l’école même s’il devait prendre part à la fin de cette année aux examens de School Certificate (SC).
En rentrant à la maison dans la journée d’hier, Jayantee Mala Chuttoree était de nouveau excédée par le fait qu’Avilesh, qui n’était pas allé au collège, soit encore au lit. Elle prit un récipient en tentant de lui donner une correction. Mais les échanges se sont détériorés avec des coups. À un certain moment, Avilesh étranglait sa victime alors que la fillette se trouvant sur le lit était coincée sous sa mère.
Après avoir commis ce crime, Avilesh devait confier à un de ses proches que « inn gagn problem ar li (la belle-mère), mo inn touye li ». Le suspect devait comparaître dans la journée devant le tribunal de Mahébourg pour son inculpation provisoire pour ce double meurtre en attendant la conclusion de l’enquête policière.
Après avoir consigné les aveux d’Avilesh, la police a entendu ce matin la soeur aînée du suspect, qui habite la même cour, en vue de confirmer des éléments révélés jusqu’ici dans cette enquête.
La victime, accompagnée de sa fillette de deux ans et de son époux, avait passé le week-end chez sa mère à L’Escalier. Elle rentrait chez elle à la mi-journée quand a éclaté la dispute fatale…