Si le cancer des amygdales est l’un des cancers les plus rares, il figure sur la liste des 50 % de cancers qui peuvent être guéris. C’est ce qu’indique le médecin traitant de Paul Bérenger, le Dr Zouberr Joomaye. D’autant, rappelle-t-il que le diagnostic de cette pathologie chez le leader de l’opposition a été précoce. « Ce qui lui donne de meilleures chances de guérison », dit son médecin qui devrait, selon nos informations, être aux côtés du leader du MMM, à Paris.
Afin qu’il bénéficie d’une expertise pluridisciplinaire, le leader de l’opposition s’envole pour Paris, où il sera pris en charge par une équipe médicale d’un des meilleurs centres hospitaliers de la capitale française. Cette démarche vise à ce que l’équipe pluridisciplinaire établisse un bilan et décide de la marche à suivre quant au traitement auquel devra avoir recours Paul Bérenger pour éradiquer son cancer.
Un cancer qui est encore à un stade initial, précise le Dr Zouberr Joomaye, indiquant que « du fait de son diagnostic précoce nous sommes confiants qu’il dispose des meilleures chances de guérison ». Selon le médecin, le leader de l’opposition, en fonction du bilan qui sera établi par l’équipe pluridisciplinaire française, subira un traitement qui comprend une chirurgie, une chimiothérapie et une radiothérapie, ou seulement deux des trois types de traitements susmentionnés. Ce qui nécessitera un long suivi médical, a priori trois mois. Mais encore une fois, précise le médecin « puisque c’est un traitement tailor-made, la durée dépend du patient ».
Le leader de l’opposition ne souffrant d’aucune autre maladie et ayant le moral très haut, le Dr Zouberr Joomaye est d’avis « qu’il tolérera tous les traitements et qu’il en sortira guéri complètement ».