Moins d’une semaine de la tragédie en mer, où le couple Baudron – Antoine, 43 ans, et son épouse Ewa, 40 ans –, originaire de Longecourt-en-Plaine, dans l’Est de la France, a péri à Belle-Mare, l’enquête policière prend un tournant avec l’examen des moteurs du hors-bord, le Scene of Crime Office (SOCO) n’ayant relevé « aucune trace d’impact » sur le hors-bord incriminé. De ce fait, tant qu’une enquête approfondie n’a pas été faite, la Tourism Authority placée sous le ministre du Tourisme, Xavier Duval, a ordonné la suspension de toutes activités nautiques dans le lagon de Palmar. Par ailleurs, Carmen, la fille des victimes, âgée de 16 ans, orpheline depuis peu et prise en charge par la Child Development Unit (CDU), a regagné la France avec son parrain – venu de la France – en même temps que les corps rapatriés.
Alors que des limiers du SOCO ont procédé, mardi, à l’examen complet du speed boat pour rechercher des traces d’ADN (swapping) en vue de déterminer s’il s’agit du bateau incriminé ou pas et qui, selon eux, s’est révélé peu concluant, les échantillons recueillis ont été envoyés au Forensic Laboratory (FSL) pour relier les traces aux victimes. Les spécialistes soutiennent qu’il serait quasi impossible de retrouver des traces. D’une part, l’eau salée a détruit les preuves tangibles; d’autre part, après l’impact, l’hélice du bateau ayant continué à tourner, si traces d’ADN il y en avait, elles ont été lavées.
Les experts du crime disent, par ailleurs, qu’aucune trace d’impact n’a été notée au niveau de l’hélice. Malgré tout, les policiers chargés de l’enquête soutiennent de façon officieuse que le Dodo Boat est bel et bien le bateau recherché. Toutefois, n’ayant pas l’expertise demandée pour examiner les deux puissants moteurs Cobra 25 du Dodo Boat, les enquêteurs se sont tournés vers les représentants locaux. Ainsi, laisse-t-on entendre, further investigation is going on pour retrouver des preuves pouvant relier l’accident aux victimes mortes tragiquement.
Par ailleurs, aucun drapeau indiquant qu’il y avait des plongeurs dans l’eau n’a été retrouvé par les éléments de la National Coast Guard (NCG), raison pour laquelle l’avis du State Law Office (SLO) est recherché en vue de situer la responsabilité de l’hôtel.
L’hôtel Crystal Beach, où résidait le couple, a été verbalisé d’une amende pour avoir proposé des sorties en mer sans permis de la Tourism Authority. Le couple Baudron faisait de la plongée en apnée (snorkeling) au Trou Corn à Belle-Mare, prisé pour son site, lorsqu’ils ont été mortellement percutés par un hors-bord décrit comme le Dodo Boat. Lequel appartient à un Mauricien et un Français.
De son côté, le skipper Curtis Rozeda, 48 ans, qui a été arrêté le jour du drame, maintient son innocence et avance qu’un autre bateau avait traversé le périmètre avant lui. Selon les dépositions des deux touristes français qui faisaient la traversée avec lui, ils n’ont rien ressenti. D’aucuns affirment qu’un accident d’une telle intensité ne peut être sans secousses. Quoi qu’il en soit, Curtis Rozeda, dont le test d’alcoolémie s’est révélé négatif, a été inculpé provisoirement de double homicide devant le tribunal de Flacq. La police ayant objecté à sa remise en liberté sous caution, il a été reconduit en cellule policière en attendant une nouvelle comparution, mardi.