Maurice accueillera du 2 au 4 septembre la première conférence ministérielle de l’Indian Ocean Rim Association (IORA) sur l’économie bleue. Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a donné son accord pour inaugurer cette rencontre ministérielle. C’est ce qui ressort des travaux du comité des hauts officiels de l’IORA dont la 5e réunion biannuelle s’est déroulée les 28 et 29 mai derniers à l’hôtel Angsana, Balaclava. Cette réunion a aussi été marquée par le passage de témoin de l’Australie à l’Indonésie à la présidence du comité des hauts officiels.
La tenue d’une conférence ministérielle sur l’économie océanique regroupant les pays membres de l’IORA fait suite à une déclaration adoptée par le conseil des ministres de l’organisation indianocéanique tenue à Perth en octobre 2014 et axée sur la promotion d’une croissance économique durable dans la région. Il y a eu ensuite l’organisation, le mois dernier en Afrique du Sud, d’un atelier de travail du groupe de hauts officiels sur l’économie bleue. Cet atelier avait pour but d’identifier les intérêts des pays membres pour le développement de l’économie bleue et les dispositions à prendre pour que leurs intérêts soient satisfaits.
Lors de son allocution d’ouverture de la réunion des hauts officiels, Bryce Hutchesson, président sortant du comité et premier assistant secrétaire au département des Affaires étrangères et du Commerce d’Australie, avait observé que, depuis la déclaration ministérielle de Perth, l’IORA « has taken up a leading role in understanding and advocating for the blue economy as source of prosperity for our region ».  Parallèlement au développement des activités océaniques, l’IORA a un rôle important à jouer pour la création d’un environnement marin sécurisant. Bryce Hutchesson a, dans la foulée, appelé à une coopération internationale approfondie en vue de combattre la piraterie maritime dans l’océan Indien.
Le comité des hauts officiels a examiné, durant sa réunion, un projet de coopération entre l’IORA et l’Indian Ocean Forum on Maritime Crime de l’UNODC. L’objectif est de partager des informations et de développer des capacités afin que les pays concernés puissent combattre la pêche illégale, le trafic de personnes et de drogue.
La 5e réunion biannuelle du comité des hauts officiels a attiré des représentants de tous les 20 pays membres de l’IORA. Cette forte participation, a déclaré le secrétaire général, B.V. Bhagirath, témoigne de l’importance accrue que les pays membres accordent à l’engagement économique régional. Outre la question de l’économie océanique, les délégués ont discuté des retombées de la réunion du comité des experts sur le développement touristique, notamment de la phase 2 du projet d’étude de fiabilité touristique, de l’émission d’une carte de voyage pour hommes d’affaires et des besoins de l’IORA Tourism Resource Centre.  
Le comité a pris note de la décision des Émirat Arabes Unis d’accueillir, du 11 au 13 avril 2016, la 2e conférence ministérielle de l’IORA sur l’économie et le développement des affaires. Cette conférence focalisera son attention sur la promotion des Petites et moyennes entreprises et des nouvelles technologies. Autres événements à venir, et qui bénéficieront du parrainage de l’IORA : la tenue d’un Women’s Economic Empowerment Event aux Seychelles les 24 et 25 août 2015 et l’organisation du Second Indian Ocean Dialogue les 6 et 7 septembre 2015 au Perth Convention Centre.  
Par ailleurs, le secrétaire général de l’IORA a  annoncé que l’Allemagne et la Nouvelle-Zélande sont intéressées à établir un “Dialogue Partnership” avec l’IORA. Le ministère des Affaires étrangères allemand a programmé, pour le 9 juin prochain, à Berlin, une conférence sur le thème “The Indian Ocean-A Maritime Region on the Rise”.