Barclays Africa anticipe un taux de croissance de 3,8 % de l’économie mauricienne cette année alors que le taux de l’inflation pourrait tourner autour de 5 %. Ces prévisions ont été communiquées hier par son Head of Research Jeff Gable lors d’un tour d’horizon de l’économie globale et régionale en présence de dirigeants d’entreprise locaux réunis à l’hôtel Le Labourdonnais pour une présentation de la stratégie de Barclays Africa (voir plus loin).
Selon Jeff Gable, la croissance plus élevée attendue pour 2013 découlerait des prévisions plus optimistes concernant les arrivées touristiques, des investissements continus dans l’infrastructure, d’une politique monétaire favorable et d’une amélioration de la situation dans la zone euro. Il s’est référé à la performance 2012 de l’économie mauricienne, soulignant que celle-ci continue, malgré la conjoncture internationale difficile, à générer la croissance même si certains secteurs n’ont pas réalisé les performances espérées. Il a fait mention, entre autres, du secteur de la construction alors que la performance du secteur touristique a été « flat ».
Pour le Head of Research de Barclays Africa, l’un des défis de Maurice est le relèvement du niveau d’investissement. Le secteur touristique, selon lui, peut faire mieux, les données concernant la répartition des arrivées par zone indiquant que l’Afrique et l’Asie ont réalisé des taux de progression plus importants que les autres régions depuis 2008, soit depuis le début de la crise.
L’équipe de recherches de Barclays Africa s’attend pour cette année à une hausse de l’inflation comparativement à 2012, le taux devant tourner autour de 5 %. La consommation, a indiqué Jeff Gable, est en train de croître modérément mais cette croissance ne va se répercuter démesurément sur l’inflation. Tenant compte de la politique monétaire adoptée ces derniers trimestres ainsi que des anticipations de la Banque de Maurice, il pense qu’au niveau de la politique monétaire il n’y aura pas d’importants bouleversements. Le taux d’intérêt directeur pourrait, selon lui, subir une augmentation de 10 points de base dans le courant du second semestre 2013. Une telle hausse, a-t-il argué, ne devrait pas freiner la performance économique du pays.
Par ailleurs, Jeff Gable est d’avis que Maurice a une belle carte à jouer avec son réseau d’accords de non-double imposition (DTAA), en particulier dans le cadre de sa stratégie africaine. Montrant un tableau des pays avec lesquels un DTAA a été signé, le Head of Research a déclaré « this looks like a pretty good map ».
Passant en revue les prévisions concernant l’économie mondiale en 2013, Jeff Gable, se référant au récent rapport du Fonds Monétaire International, a indiqué que la croissance globale se situerait à 3,2 % pour grimper à environ 4 % l’année prochaine. Cependant, a-t-il observé, la situation dans la zone euro demeure inquiétante, le taux de croissance devant être plus ou moins nul cette année. La croissance mondiale sera tirée par les pays émergents (Chine, Inde, Brésil, Russie, Indonénie, entre autres) où on s’attend à une progression d’environ 5,3 % en 2013 et une accélération à 6 % en 2014.